Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les résultats du Conseil supérieur de la magistrature auraient lésé plus d’un magistrat

“L’horizon des responsables du ministère est trop étroit”, dixit un juge mal-aimé.




Les résultats du Conseil supérieur de la magistrature auraient lésé plus d’un magistrat
Le bras de fer entre le Club des magistrats du Maroc et le ministre de la Justice et des Libertés se poursuit. Ce samedi 30 août 2014, le Club tiendra à son siège à Rabat une réunion de son bureau exécutif à 10 heures pour débattre des derniers résultats du Conseil supérieur de la magistrature et de trancher la question de démissions déposées par plusieurs magistrats en guise de protestation contre ces résultats.
Mohamed Hayni, membre dirigeant du Club des magistrats, a critiqué, dans une déclaration à Libé, les résultats du Conseil supérieur de la magistrature dont les mesures disciplinaires ont visé principalement les magistrats appartenant au Club des magistrats. «Sincèrement parlant, les magistrats du Club sont dans la ligne de mire», a-t-il martelé. 
Mohamed Hayni exerçait en tant que magistrat au tribunal administratif. Il est connu pour son célèbre jugement en faveur des diplômés chômeurs qui disposaient d’un procès-verbal dûment signé par l’ex-Premier ministre Abbas El Fassi et d’autres jugements en faveur de simples citoyens en litige avec le ministère. 
Et s’il a été suspendu pendant une période de trois mois sans salaire et puis privé de promotion avant d’être transféré à la Cour d’appel de Kénitra en tant que procureur général adjoint, c’est parce que, comme le pensent plusieurs de ses collègues, il s’est opposé au ministre de la Justice et des Libertés et a exprimé librement ses opinions dans un article qu’il a publié sur sa page Facebook. « L’horizon des responsables du ministère est trop étroit. Ils manquent de clairvoyance et d’esprit de dialogue», a-t-il déploré. Et d’ajouter : «Plusieurs magistrats ont pris la même décision en solidarité avec moi. La direction du Club des magistrats a estimé que la situation est intenable et que les démissions doivent être discutées et tranchées au sein du bureau exécutif du Club ».
Pour sa part, Yassine El Makhli a affirmé dans une déclaration à Libé que tous les magistrats qui se sentent  lésés par les résultats du dernier Conseil supérieur de la magistrature, seront invités à la réunion du bureau exécutif du Club pour présenter leurs doléances et leurs points de vue à propos des décisions prises à leur encontre.   A noter que le Conseil supérieur de la magistrature avait pris au début de ce mois des sanctions sévères contre 14 juges pour faute professionnelle, deux autres radiés, un autre a été mis à la retraite pour avoir été impliqué dans des affaires de corruption, alors que cinq autres magistrats ont été suspendus provisoirement pour faute professionnelle.  

Morad Tabet
Samedi 30 Août 2014

Lu 1121 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs