Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les résidents d’un millier d’appartements privés d’eau : La Lydec sème la zizanie à Hay Hassani




Les résidents d’un millier d’appartements privés d’eau : La Lydec sème la zizanie à Hay Hassani
Les habitants de la résidence Rida située à la préfecture des arrondissements de Hay Hassani à Casablanca sont montés au créneau un jour de fête nationale. Le 11 janvier, ils étaient plus de 40 personnes à se rassembler pour protester contre la coupure d'eau causée par l'endommagement des canalisations de l'eau potable suite aux travaux de pose de nouvelles canalisations réalisées par un sous-traitant de la Lydec. Les manifestants ont été obligés un jour durant de s'approvisionner en eau potable, soit chez les commerçants, soit chez des connaissances qui résident parfois fort loin.
A en croire les habitants de cette résidence, l'incident du 11 janvier n'est que la goutte qui a fait déborder le vase. Car les travaux en question qui ont commencé il y a plus de 40 jours et qui tardent à s'achever, sont devenus une source de désagréments insupportables et unz menace sérieuse pour les enfants du quartier. Pire, ce chantier a été lancé sans que les  habitants en aient été préalablement informés et contre leur gré.
Pour Ahmed, habitant de ce quartier, la décision d'ouvrir le nouveau chantier de la Lydec est incompréhensible. Ni les habitants, ni les autorités locales, ni le conseil de l'arrondissement de Lissasfa n'en ont été informés.  La société en charge des travaux a entamé sa mission avec le seul feu vert du Conseil de la ville. « On a été surpris un beau jour de décembre dernier  de découvrir une bulldozer, des canaux d'évacuations, un bureau mobile et quelques ouvriers. Pour faire quoi et pourquoi? Personne ne savait, alors que le lopin de terre sur lequel les travaux allaient être effectués n'appartient ni à la Lydec ni à qui que ce soit d'autre, puisque le titre originel éclaté en lotissements ne comporte ni leur nom, ni une quelconque pré-notation en leur faveur ».
De plus, le problème est pire. Pour les habitants, les travaux effectués ont été accomplis dans le désordre et sans aucun respect des conditions de sécurité. Les quatre ouvriers responsables de cet ouvrage se mettent à l'œuvre dès 7h00 du matin et travaillent même les jours féries et les week-ends. Jusqu'à aujourd'hui, ils ont réussi à creuser un fossé de 4m de profondeur sans mettre en place, ni des barrières de sécurité, ni des panneaux de signalisation mentionnant le danger et les risques que les gens peuvent encourir. Ceci d'autant plus que ce chantier est le seul  endroit où les enfants du quartier ont pris l'habitude de jouer.
« On en a marre de ces travaux interminables. Voilà plus d'un mois qu'on est obligés de fermer les fenêtres pour ne pas être envahis par la poussière et les bruits des engins». Même son de cloche du côté d'Abdeslam, autre habitant du quartier: «On n'en peut plus. Notre patience a des limites. Le soir, on rentre fatigués et le lendemain on est cueillis aux aurores  par le bruit assourdissant des marteaux-piqueurs et des pelles mécaniques. C'est horrible ». Pour Malika, institutrice : « A cause des travaux, j'ai dû envoyer mon enfant chez ma mère, car j'ai peur qu'il ne tombe dans ces fossés. C'est pourquoi je suis  obligée de faire des allers-retours pour le voir ».  
De son côté, la société sous-traitante, a expliqué aux riverains qu'elle n'assumait aucune responsabilité dans ces désagréments et que c'est du côté de la Lydec qu'il faut aller voir en cas de problème.  Cependant, cette dernière ne semble pas trop se soucier du sort de ces habitants. Idem pour les élus de cet arrondissement.
Seules les autorités locales, représentées par le président de l'annexe administrative de Lissafa, ont réussi à arracher un engagement de la part de la société en question de respecter les exigences de sécurité et un procès-verbal a été dressé à cet effet.
Mais les habitants restent sceptiques et se demandent si vraiment cette entreprise va respecter ses promesses. Ils menacent d'observer un sit-in si rien ne change et réclament une intervention rapide de l'autorité compétente pour mettre terme à cette situation.




Hassan Bentaleb
Jeudi 13 Janvier 2011

Lu 724 fois


1.Posté par Lydec le 14/01/2011 18:30
Pour en savoir plus sur ces travaux, Lydec vous recommande de consulter sa note d'information sur cet incident
http://www.facebook.com/notes/lydec/information-sur-le-projet-de-deviation-du-eseau-deau-potable-au-lotissement-reda/182592831761804

les détails : De quoi s'agit il ?

Dans le cadre des opérations de renouvellement, Lydec procède à des travaux sur le réseau d'eau potable au Lotissement Réda (Commune Oulfa - Hay Hassani).

L'ancienne conduite se trouve sous un terrain appartenant à un privé qui prévoit l'extension de son programme immobilier. Elle présente également des risques d'exploitation compte tenu de sa vétusté et du nombre de fuites enregistrées.

Lydec réalise la déviation de la conduite d'eau potable (diamètre de 60 centimètres) sur un linéaire de 408 mètres et ses deux ouvrages de raccordement au réseau.



Caractéristique du projet :

Démarrage des travaux : 6/12/2010

Durée prévisionnelle des travaux : 3 mois

Montant de l'investissement : 2,7 millions de dirhams HT financés par Lydec



Incident du 11/01/11 :

Suite à une manœuvre par l'entreprise en charge des travaux pour le compte de Lydec, l'engin de terrassement a cassé la conduite d'eau potable causant une coupure pour les riverains vers 10 heures du matin. La remise en service a été faite le même jour à 14H20 après réparation de la conduite.



Lydec s'excuse auprès de ses clients pour la gêne occasionnée à l'occasion de cet incident et a pris toutes les mesures vis à vis de son prestataire pour réduire la gêne liée à ces travaux.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs