Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les relations UE-Russie encore mises à l'épreuve à la rentrée

Bruxelles accuse Moscou de soutenir les rebelles pro-russes en leur fournissant armes et troupes, ce que la Russie dément




Les relations entre l'Union européenne et la Russie n'ont jamais été aussi mauvaises en raison du conflit meurtrier en Ukraine, et la rentrée leur réserve une série de dossiers conflictuels sur fond de craintes pour le cessez-le-feu.
La trêve conclue à Minsk en février est de plus en plus mise à mal par de violents combats dans l'est de l'Ukraine, où le conflit avec les rebelles séparatistes pro-russes a fait plus de 6.800 morts en seize mois.
Dans ce contexte, le président ukrainien Petro Porochenko --déjà venu chercher lundi à Berlin l'appui de la chancelière allemande Angela Merkel et du président français François Hollande-- sera ce jeudi à Bruxelles pour demander le soutien de l'Union européenne.
Au même moment, la Commission a prévu de reprendre les consultations sur le conflit gazier entre Kiev et Moscou, actuellement "dans l'impasse" selon l'exécutif européen, et de relancer les pourparlers autour d'une zone de libre-échange UE-Ukraine, dénoncée par la Russie comme une menace pour son économie.
Mais la Commission veut à tout prix éviter une nouvelle "guerre du gaz" entre Moscou et Kiev cet hiver, mettant en danger les acheminements de gaz russe vers l'Europe qui transitent pour moitié par l'Ukraine. Selon les experts, il est impératif de trouver un accord d'ici la fin octobre.
Maros Sefcovic, vice-président de la Commission chargé de l'énergie, relance ce jeudi, en marge d'un sommet à Vienne, les consultations avec l'Ukraine, qui n'est plus livrée par Gazprom depuis des mois. Une rencontre avec le ministre russe Alexandre Novak est également prévue début septembre.
L'autre dossier épineux de la rentrée concerne la levée de la plupart des droits de douane entre l'UE et l'Ukraine au 1er janvier prochain. Moscou y est catégoriquement opposé, affirmant que les importateurs européens vont inonder impunément ses marchés grâce à un accord similaire Russie-Ukraine déjà existant.
Bruxelles et Kiev ont repoussé l'entrée en vigueur de cette zone de libre-échange pour tenter d'apaiser ces craintes et trouver une solution négociée
Dans ce contexte tendu, une nouvelle décision sur les sanctions contre la Russie, également attendue début septembre, devrait encore compliquer la tâche. Les Européens devraient en effet prolonger jusqu'à la fin de l'année les mesures qui visent 151 personnes, interdites de visas et dont les avoirs sont gelés dans l'UE, dont plusieurs proches du président russe Vladimir Poutine.
La question des sanctions empoisonne depuis plus d'un an les relations entre Bruxelles et Moscou, accusé de soutenir les rebelles pro-russes en leur fournissant des armes et des troupes, ce que la Russie dément. Moscou a riposté en décrétant un embargo étendu sur les produits agro-alimentaires européens.
Les 28 avaient déjà prolongé les sanctions économiques les plus lourdes jusqu'en janvier 2016 afin de pouvoir évaluer la mise en œuvre des accords de Minsk en fin d'année.
Porochenko qui doit rencontrer à la fois le président de la Commission Jean-Claude Juncker, et Donald Tusk, le président du Conseil européen, avait apporté de l'eau au moulin des "faucons" européens en affirmant lundi que la Russie a envoyé cette semaine trois "gros convois militaires" et que 9.000 soldats russes combattent aux côtés des séparatistes.

Jeudi 27 Août 2015

Lu 526 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs