Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les régions de Fès, Meknès et Al Hoceima dotées d’un nouveau CHU




Les régions de Fès, Meknès et Al Hoceima dotées d’un nouveau CHU
Les habitants des régions de Fès-Boulemane, Meknès-Tafilalet et Taza-Taounate-Al Hoceima seront, désormais, dotés d’un centre hospitalier universitaire (CHU) leur permettant d’éviter le calvaire des déplacements pour recevoir les soins nécessaires dans des centres de santé lointains.
La réalisation du CHU Hassan II de Fès, inauguré mercredi dernier par SM le Roi Mohammed VI, est de nature à promouvoir un nouveau pôle de développement sanitaire et médical nécessaire pour le développement régional, réduire la pression qui se centralise sur Rabat et Casablanca et accroître les capacités universitaires régionales.
D’un investissement de l’ordre de 1,2 milliard de dirhams, ce complexe hospitalo-universitaire est considéré comme un fleuron de la médecine moderne au niveau national vu les moyens dont il dispose, notamment une plate-forme d’atterrissage pour hélicoptères. Il vise à renforcer l'offre de soins sanitaires au niveau de la région de Fès-Boulemane d'une population estimée à 1.636.557 personnes, dont 448.099 en milieu rural et le déficit enregistré surtout qu’on compte seulement un centre de soin pour 9.470 habitants, un lit pour 972 personnes, un médecin pour 2.206 personnes et un infirmier pour 1.048 habitants.
L'ouverture de cette infrastructure sanitaire moderne qui profitera à une population de 6 millions de personnes contribuera à la fois à l'amélioration des services médicaux fournis aux citoyens de toute la région et à la promotion de la recherche scientifique dans ce domaine.
  Construit sur une superficie de 12 ha pour accueillir 1080 patients, cet établissement hospitalier de haut niveau, mitoyen à la Faculté de médecine et de pharmacie, comprend 42 services, répartis sur un hôpital des spécialités, un hôpital mère et enfant, un bloc opératoire, une salle de diagnostic, un laboratoire, un pavillon de consultations externes, un laboratoire central et des centres d’oncologie et de médecine nucléaire.
   Il est doté de même des services de spécialités chirurgicales, spécialités médicales, de réanimation et des urgences – SAMU.
   Pour alléger la pression sur le CHU Hassan II, un accompagnement de l'hôpital Ghassani sera opéré, à cet égard, pour qu'il puisse devenir un "hôpital provincial de haute qualité".
A cet effet, l’hôpital devra être doté de tous les moyens nécessaires à travers notamment de nouveaux recrutements et une politique de redéploiement des ressources humaines.
Le budget du CHU pour l'année 2009, qui devra atteindre plus de 302 millions de Dh, permettra de mettre en oeuvre un nombre d'actions destinées principalement à améliorer les conditions d'hospitalisation et les services médicaux fournis au citoyen.  Il s'agit notamment de l'amélioration de la prise en charge hospitalière et de la qualité des soins au niveau des urgences, la réduction de la mortalité maternelle et infantile, la promotion de la santé mentale, la modernisation des outils de gestion et l'amélioration de la qualité des produits et prestations pharmaceutiques.  Le plan d'action 2009 prévoit également le renforcement de l'hygiène hospitalière, le développement de l'information et de la communication hospitalières, la promotion de la recherche clinique et appliquée, le développement du SAMU et la lutte contre le tabagisme.
Les opérations inscrites au plan d'action élaboré par le centre pour la période 2008-2012 sont centrées sur le patient, à travers l'amélioration de l'accueil et des procédures de prise en charge, le développement des soins palliatifs, l'accompagnement des patients en fin de vie, la prise en charge de la douleur et le soutien psychologique.
   Ce plan se base aussi  sur la modernisation des outils de gestion, l'instauration d'une nouvelle gouvernance et d'une véritable contractualisation, le regroupement en pôle d'activité, l'ouverture du CHU sur son environnement, la mise en place d'un partenariat public-privé, la maîtrise des flux, la mutualisation des moyens et le regroupement des plateaux techniques.
En plus des services d’explorations fonctionnelles (Explorations urinaires, ORL, Ophtalmologiques, Neurologiques et respiratoires), le CHU dispose de services de réanimation polyvalente (15 lits), de réanimation maternité (9 lits), pédiatrique (9 lits) et néonatale (18 lits), de services de stérilisation et de radiologie dotés d’équipements modernes.
Le CHU est doté aussi d’une pharmacie centrale avec une gestion informatisée et automatisée des médicaments, d’un laboratoire central d’analyses médicales (2458 m2) conçu comme un pôle d’activité hospitalière comportant plusieurs spécialités d’analyses médicales (anatomie pathologique, bactériologie-immunoanalyses, parasitologie, biochimie et pharmaco-toxicologie, hématologie, Génétique médicale et biologie moléculaire).
Il est doté de même d’un centre pour les consultations externes (2458 m2) qui comporte notamment des salles d’accueil, d’attente, de consultation, de soins et de rééducation.

Mouhcine Abou Nada
Samedi 17 Janvier 2009

Lu 2853 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs