Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les rebelles syriens marquent des points à Alep

Un double attentat au cœur de Damas fait une quinzaine de morts




Les rebelles syriens marquent des points à Alep
Les rebelles syriens ont partiellement pris un aéroport militaire dans la province d'Alep, où l'armée prépare un assaut majeur, au moment où Washington s'apprête à examiner "toutes les options possibles" pour aider l'opposition qui semble perdre du terrain face au régime.
A Damas, un double attentat suicide a secoué mardi matin la place Marjeh dans le centre, faisant 14 morts selon un nouveau bilan de la télévision officielle syrienne. La chaîne a montré des magasins éventrés, du verre brisé jonchant le sol taché de sang.
Dans un communiqué, l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), basé en Grande-Bretagne, a avancé un bilan de 15 morts. "Un homme s'est fait exploser dans le poste de police, une deuxième explosion s'est produite à l'extérieur", a indiqué l'OSDH, soulignant que la plupart des victimes étaient des policiers. Auparavant, l'ONG avait parlé de deux personnes tuées "par l'explosion de deux charges sur la place Marjeh".
La Commission générale de la révolution syrienne (CGRS), un groupe de militants, a indiqué que "deux explosions ont eu lieu successivement près du bâtiment des services de l'immigration et de passeports faisant des morts et de blessés". Une série d'attentats a secoué ces derniers mois la capitale Damas, l'un d'eux ayant visé fin avril le Premier ministre syrien Waël al-Halaqi, qui en est sorti indemne. Sur le terrain des combats, dans la province d’Alep les rebelles ont pris le bâtiment du radar dans l'aéroport de Mennegh, où des combats violents se déroulent depuis dimanche, selon l’OSDH, qui ajoute que l'armée avait bombardé le périmètre de cet aéroport.
Cette offensive rebelle semble destinée à neutraliser la puissance de feu aérienne, principal atout du régime, au lendemain de l'annonce que l'armée s'apprêtait à lancer une offensive majeure pour reprendre le contrôle de la province d'Alep
Côté rebelle, l'exécution d'un adolescent devant ses parents dimanche à Alep par des combattants qui l'avaient accusé de blasphème, a été condamnée par la Coalition de l'opposition syrienne, qui a assuré que "quiconque (...) commet un crime de guerre, sera jugé quel que soit le camp auquel il appartient".

AFP
Mercredi 12 Juin 2013

Lu 140 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs