Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les rebelles syriens gagnent du terrain


70000 morts depuis le début du conflit



Les rebelles ont gagné du terrain mardi dans le nord de la Syrie en s’emparant notamment d’une importante base aérienne, au moment où l’ONU faisait état d’un bilan de près de 70.000 morts en deux ans de révolte contre le régime de Bachar Al-Assad. L’armée de l’air a bombardé l’aéroport pour tenter d’en déloger les rebelles, a indiqué l’OSDH. Selon l’ONG, qui a recensé mardi 185 morts dans les violences à travers le pays, des raids ont également été menés près de l’aéroport international d’Alep, qui a également subi une attaque rebelle. Des militants ont fait état d’offensives rebelles sur ce dernier aéroport ainsi que sur la base aérienne militaire d’Al-Nairab, proche. Une source militaire à Alep a confirmé à l’AFP la prise par les rebelles de l’aéroport d’Al-Jarrah, affirmant cependant qu’il avait été «vidé des avions militaires et des munitions.
Elle a par ailleurs démenti que des attaques aient été lancées sur d’autres aéroports. Dans une vidéo diffusée sur YouTube, les combattants islamistes d’Ahrar Al-Cham ont affirmé avoir participé à la prise de l’aéroport d’Al-Jarrah. La vidéo montre plusieurs caisses de munitions et des avions militaires stationnés sur le tarmac, dont deux MiG.
C’est la première fois que des avions militaires de ce type tombent entre les mains des rebelles depuis le début du conflit en Syrie en mars 2011. L’OSDH a en outre rapporté la prise par les rebelles de la principale route reliant la province d’Alep à celle voisine de Raqa, plus à l’est, ainsi qu’une partie d’une base militaire chargée de sécuriser les aéroports de la région. Plusieurs bataillons islamistes avaient annoncé «le début à l’aube d’une vaste attaque contre les aéroports civil d’Alep et militaire d’Al-Nairab». Sur le plan politique, le chef de l’opposition, Ahmed Moaz Al-Khatib, attend toujours de la part de Damas une réponse claire à sa proposition de dialogue. Le président Assad a pour sa part indiqué mardi que les institutions et les citoyens devaient s’engager dans un «effort collectif» pour atténuer les conséquences de la guerre, a rapporté l’agence officielle Sana.
Alors que ce conflit entre le mois prochain dans sa troisième année, la Haut-commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme Navi Pillay a indiqué que le bilan des morts était «désormais sans doute proche des 70.000». Elle a une nouvelle fois fustigé le Conseil de sécurité de l’ONU pour son incapacité à agir.
Le Conseil reste divisé sur la crise, la Russie et la Chine, alliées de Damas, ayant bloqué toutes les tentatives occidentales pour faire pression sur le président Assad.

AFP
Jeudi 14 Février 2013

Lu 219 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs