Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les raisons qui donnent du crédit à la requête du Raja

Horoya a eu plus tort d’aligner Camara à Casa




Les raisons qui donnent du crédit à la requête du Raja
Décidément, le Raja n’est pas prêt à lâcher le morceau et se dit décidé à aller jusqu’au bout, le TAS s’il le faut (Tribunal administratif du sport) pour obtenir gain de cause dans l’affaire connue désormais sous le nom de Mohamed Camara.
Si le jugement rendu le 15 mars courant par la Commission de la CAF, donnant raison au Horoya Conakry avec comme justification que l’histoire s’inscrit dans le cadre d’un litige financier, le Raja ne compte pas s’arrêter à mi-chemin, de demandant à la Confédération africaine de football de surseoir à la compétition en attendant le verdict qui sera prononcé en appel le 2 avril prochain. Sachant que le 14 mars, le Raja avait demandé à la CAF de transmettre le dossier de qualification de Camara aux juridictions de la FIFA pour valider son transfert du CODM au Horoya. Chose qui n’a pas été faite par l’instance africaine. 
D’après le directeur administratif du Raja, Saïd Bouzaroutaa, l’on ne peut aucunement inscrire cette affaire dans le registre de litige financier. Ce cas de figure est conditionné par certaines démarches qui doivent être suivies par la Fédération guinéenne de football et le club Horoya de Conakry. 
Pour schématiser cette transaction, Mohamed Camara aurait dû regagner l’équipe marocaine du CODM le 30 août 2013, date qui coïncide avec l’expiration de son prêt à la formation guinéenne de Horoya. A partir de ce moment, et pour que le prêt se transforme en achat, la Fédération guinéenne et le club de Horoya auraient dû conclure la transaction bien avant le 15 janvier, date butoir. Ainsi, selon M.Bouzaroutaa, il fallait qu’ils saisissent la Fédération Royale marocaine de football qui, au cas où elle ne répondrait ni positivement ni négativement à leur demande dans un délai n’excédant pas les 30 jours, la Fédération guinéenne serait en droit alors d’émettre un certificat de transfert provisoire, auquel cas le joueur Camara serait qualifié légalement. Sauf que plus l’on n’était bien loin de ce scénario, puisque ni la FRMF ni le CODM n’ont été approchés par les parties guinéennes. 
Le directeur administratif du Raja est allé encore loin, affirmant que dans le cas où la FRMF et le CODM auraient refusé de délivrer le Certificat international de transfert (CIT), l’on peut en ce moment parler de litige financier. Partant de là, il y aurait l’intervention du juge unique de la FIFA habilité à autoriser l’enregistrement du joueur au sein du club du Horoya et par conséquent, c’est au CODM d’adresser une requête à la commission des litiges de la FIFA qui devra statuer en fonction des éléments en sa possession. Ce qui n’a pas été le cas.
Ce qui donne plus de chance à la requête du Raja d’aboutir, c’est la réserve déposée, le 4 mars, en bonne et due forme concernant la non qualification dudit joueur. Le Raja avait procédé à l’issue du match aller à Conakry par évocation, puisqu’il n’avait rien signalé sur la feuille d’arbitrage. Il est connu que l’évocation a, le plus souvent, moins d’impact que la réserve. Autrement dit, si l’équipe de Horoya n’avait pas aligné Camara au match retour, la cause aurait été entendue aux dépens du Raja. Autre point plaidant en faveur de la requête des Verts est que la CAF est tenue d’émettre les noms des membres qui ont statué sur les faits. Dans cette affaire, aucun nom ne figure sur la liste, ce qui est contraire au règlement. Pour rappel, sur la pelouse, le Raja avait été éliminé aux tirs au but par le Horoya Conakry et ce, pour le compte des seizièmes de finale de la Ligue des champions. En attendant, la formation guinéenne donnera la réplique ce dimanche à domicile à son homologue tunisienne de Sfax, match aller des huitièmes de finale, ultime étape avant la formule des groupes.  

Mohamed Bouarab
Samedi 22 Mars 2014

Lu 2175 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs