Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les raids de la coalition ont tué 224 civils à Raqa en un mois

Les forces antijihadistes peinent à avancer




Les raids aériens de la coalition internationale antijihadiste ont tué au moins 224 civils à Raqa depuis l'entrée, le 6 juin dans le fief syrien du groupe Etat islamique (EI), de forces soutenues par les Etats-Unis, a indiqué jeudi une ONG.
La coalition a réagi à ces accusations, affirmant qu'elles étaient fondées sur "des sources peu fiables".
"Au moins 224 civils, dont 38 enfants et 28 femmes, ont été tués à Raqa par des frappes aériennes de la coalition internationale depuis l'entrée dans la ville des Forces démocratiques syriennes (FDS)", composées de combattants kurdes et arabes syriens, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
L'OSDH a affirmé qu'il ne disposait pas de bilan pour les civils tués dans d'autres types d'opérations militaires ou en tentant de fuir cette ville du nord de la Syrie dont l'EI a fait sa capitale de facto depuis 2014.
Des dizaines de milliers de civils seraient piégés dans Raqa et les jihadistes les utiliseraient comme boucliers humains.
Selon le collectif de militants "Raqa est massacrée en silence", des dizaines de civils ont perdu la vie dans des tirs d'artillerie, d'obus, et en raison des engins piégés de l'EI au cours des dernières semaines.
Le porte-parole de la coalition, le colonel Ryan Dillon, a réagi au bilan des victimes civiles fourni par l'OSDH, affirmant que la coalition publiait ses propres chiffres "à travers une méthode transparente".
"La plupart (des autres bilans) ne sont pas basés sur des analyses si détaillées et sont souvent fondés (...) sur des sources peu fiables", a-t-il ajouté.
Selon l'OSDH, les combats et les bombardements ont par ailleurs tué depuis le 6 juin 311 jihadistes et 106 membres des FDS, qui cherchent à chasser l'EI de Raqa dans le cadre d'une offensive lancée en novembre 2016.
Les FDS font actuellement face à une résistance acharnée des jihadistes dans la vieille ville de Raqa, dans l'est de la cité, selon l'Observatoire. Dans le sud de la ville, l'avancée des FDS est également ralentie par des contre-offensives de l'EI dans le quartier d'Al-Hal.
D'après l'Observatoire, la coalition a fourni aux FDS un nouveau lot d'armements américains --véhicules blindés, munitions et armes-- transportés depuis la frontière irakienne "par plus de 150 camions".
Cette livraison d'envergure est destinée "à protéger les FDS des attaques de l'EI dans le centre-ville après une augmentation des victimes dans leurs rangs provoquée par les mines, les tireurs embusqués et les véhicules piégés", a déclaré le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.
Selon lui, cela démontre la détermination des Américains à conclure la bataille de Raqa "le plus rapidement possible”.
Par ailleurs, des combattants syriens soutenus par les Etats-Unis peinaient vendredi à progresser dans la ville de Raqa face au déluge de feu des jihadistes qui ont intensifié les attaques suicide et les tirs d'obus, selon une ONG.
Les Forces démocratiques syriennes (FDS) -une alliance de combattants kurdes et arabes- ont réussi il y a quelques jours à entrer dans la vieille ville de Raqa grâce aux frappes de la coalition internationale qui ont ouvert des brèches dans la muraille entourant ce secteur historique fortifié.
Mais les FDS aidées des Forces d'élite syriennes (FES) -une unité de combattants arabes-ont, depuis, peu progressé dans la vielle ville, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
Le groupe jihadiste Etat islamique (EI) "utilise des voitures piégées, des tirs de mortier et des snipers pour mener une contre-offensive dans la vieille ville", a indiqué le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.
Les FDS, fer de lance de la lutte anti-EI en Syrie, cherchent à chasser les jihadistes de Raqa, leur principal bastion dans ce pays ravagé par la guerre depuis plus de six ans.
Il leur a fallu sept mois pour avancer en direction de la ville et l'encercler avant d'y pénétrer le 6 juin. Sur leur chemin, les FDS se sont emparées de plusieurs régions autour de la cité du nord syrien.
Selon l'OSDH, les forces antijihadistes se sont emparées d'environ 30% de Raqa depuis leur entrée dans la ville.
Aucune avancée notable n'a été enregistrée vendredi, a indiqué à l'AFP le porte-parole des FES, Mohammad Khaled Chaker. "Il y a des affrontements mais nous n'avons pas encore atteint le centre-ville".

Samedi 8 Juillet 2017

Lu 390 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs