Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les radars fixes opérationnels à partir d’octobre




L’alcootest entrera en lice durant le Ramadan

L’utilisation des alcootests sur les routes nationales coïncidera avec le mois sacré du Ramadan. Le ministère de l’Equipement et des Transports vient d’apporter les dernières retouches à ce dispositif en coordination avec la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) et le ministère de la Justice. Quant aux radars fixes, il faut attendre le début d’octobre pour qu’ils deviennent actifs.    
S’exprimant lors d’une séance des questions orales à la Chambre des conseillers, Karim Ghellab a révélé que certaines zones ne sont pas équipées de radars  malgré l’existence de panneaux annonciateurs.   
Il a également précisé que ces panneaux jouent un rôle de dissuasion puisqu’ils sont implantés dans des zones dangereuses.   
Concernant le bilan provisoire des accidents de la circulation, le ministre de l’Equipement et des Transports a expliqué que le résultat des cinq premiers mois de l’année courante est plutôt mitigé. « Certains mois ont enregistré des baisses notables comme mai. Par contre, d’autres ont enregistré de réelles hausses comme ce fut le cas en avril. Cependant, le bilan reste dans sa globalité stable ainsi que l’atteste le taux d’accidents enregistré jusqu’aujourd’hui», a-t-il précisé.
Pour lui, les fluctuations des taux d’accidents trouvent leur explication dans les efforts déployés par les services de la Gendarmerie Royale et de la police nationale au niveau du contrôle. «Le relâchement du contrôle par ces deux services induit une augmentation directe de nombre d’accidents», a-t-il affirmé.
A ce propos, il a annoncé que plusieurs rencontres ont été établies avec les responsables de ces administrations pour qu’ils renforcent leurs contrôles. « On s’est mis d’accord sur le fait que le nombre mensuel des barrages de contrôle des excès de vitesse ne doit pas être inférieur à 6.000 pour la Gendarmerie Royale et à 4.000 pour la police nationale», a-t-il soutenu
Pour réussir cette opération, le ministre a indiqué que son département a mis en place les moyens matériels nécessaires, notamment les radars mobiles. « On a acquis 350 radars mobiles. 230 vont être distribués aux gendarmes et 120 aux policiers », a affirmé le ministre.
Cela suffit-il? Difficile de répondre, mais la situation semble grave. Il ne se passe pas un jour sans que la presse ne relate de nouveaux drames de la route.
Le Code de la route lancé en grande pompe en octobre 2010 ne semble pas donner les fruits escomptés. Un coup dur pour un ministre qui a beaucoup parié sur son système de sanctions des seuls conducteurs pour  mettre fin à une hémorragie dont les causes réelles tenaient peut-être aussi du mauvais état de certaines routes nationales. 

Hassan Bentaleb
Vendredi 22 Juillet 2011

Lu 336 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs