Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les provinces sahariennes à l’heure du 7ème Art : La joie des cinéphiles




La projection en plein air à la place Hassan II du film marocain «Casanegra» de Nourredine Lakhmari a couronné  la deuxième Rencontre internationale cinématographique de Dakhla.
La journée de vendredi a été marquée par la présentation des films «Il va pleuvoir sur Conakry» de Cheick Fantamady Camara (Guinée), «Les chercheurs d'eau» (Maroc), «En attendant Pasolini» de Daoud Aoulad Syad (Maroc), «Hassiba» de Raymond Boutros (Syrie), «Le passager» d'Eric Caravaca (France), «Mecano» de Mahmoud Kamel (Egypte), «Poupées en roseau» de Jilali Ferhati et «Le vélo» de Hamid Faridi (Maroc).
Le dernier jour de ce rendez-vous artistique a également été marqué par la tenue d'un atelier de formation de jeunes sur le scénario cinématographique, animé par le scénariste égyptien Waleed Youssef. Une table ronde autour des «liens entre cinéma et environnement»  était également au programme de la dernière journée de cette manifestation culturelle organisée par l'Association d'animation culturelle et artistique des provinces du Sud. Placée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, la deuxième Rencontre internationale cinématographique s'était ouverte, mardi dernier à Dakhla, en présence de nombreux cinéastes et artistes marocains et étrangers.
Le programme qui a embrassé un large éventail de la production cinématographique, s'est déroulé en quatre sessions thématiques: «Panorama marocain» (dédié au film marocain), «Le cycle du cinéma français», «Regard d'ailleurs» (consacré au cinéma du monde) et «Carte blanche» (pour le film documentaire sur l'environnement au profit des élèves.
Il s’est aussi illustré par la présentation d'une série de films marocains et étrangers et l'organisation d'ateliers sur les métiers du cinéma, ainsi qu'un colloque sur la sauvegarde et la valorisation des espaces sahariens.
Des artistes marocains et étrangers ont,  par ailleurs, été honorés lors de cette rencontre cinématographique dont les activités se sont déroulées dans différents sites de la ville de Dakhla.  A souligner que cette manifestation a fait la joie des nombreux cinéphiles de  la ville qui, malgré tous les efforts déployés pour son développement, ne compte aucune salle de cinéma.

Ahmadou El Katab
Vendredi 15 Mai 2009

Lu 217 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs