Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les promoteurs privés traînent les pieds

Pas d’exonérations fiscales mais du foncier public pour les logements destinés à la classe moyenne




Les promoteurs privés traînent les pieds
«Je vous confirme que jusqu’à présent, aucun projet de logements subventionnés de la classe moyenne n’a été lancé. Et c’est normal vu la résistance des opérateurs immobiliers privés», a affirmé Nabil Benabdellah, ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de Politique de la ville. S’agit-il d’une preuve de courage ou plutôt un aveu de faiblesse face  à des promoteurs immobiliers déterminés à bénéficier des mêmes exonérations fiscales que pour le logement social? En effet, le ministre semble mettre un peu d’eau dans son vin. Car s’il n’y aura pas d’exonérations fiscales pour les logements destinés à  la classe moyenne compte tenu de la situation difficile des finances publiques, Nabil Benabdellah est prêt à faire bénéficier ces opérateurs de terrains relevant du domaine public. A ce propos, il a indiqué qu’une opération de délimitation du foncier public est en cours. « On est en train de chercher  avec Al Omrane les parcelles de terrain destinées à cette catégorie de logements.    La direction du domaine public sera elle aussi impliquée dans cette opération de délimitation.  Une fois cette dernière terminée, on présentera ses résultats aux promoteurs», a précisé le ministre au cours de la semaine dernière devant le Parlement.  
Nabil Benabdelah est confiant. Il estime que 10.000 logements destinés aux classes moyennes seront construits entre la fin de 2013 et le début de 2014.
Un enthousiasme que ne partagent pas certains parlementaires qui estiment que ce projet est un vrai fiasco de l’aveu même des promoteurs immobiliers qui ne semblent pas si pressés de   signer une quelconque  convention dans ce sens.
Les parlementaires estiment que même si ces derniers reviennent à de meilleurs sentiments, ils vont cibler en premier lieu les villes où les prix du marché de l’immobilier sont proches du tarif qui sera imposé pour les logements intermédiaires subventionnés. Une situation que pourra remettre en cause le projet lui-même puisque  70% de la classe moyenne nationale réside dans l’axe Casablanca-Rabat.
Un positionnement qui remet sur le métier la question du foncier destiné à ces logements. En effet, dans ces deux villes, non seulement le foncier est de plus en plus coûteux mais il est de plus en plus rare.  Un phénomène qui touche même le périurbain de plus en plus phagocyté par l’habitat social.  D’où des questions pressantes: où le département de l’habitat compte-t-il trouver du foncier? Y aura-t-il un débordement sur les terres agricoles?  L’invasion va-t-elle atteindre d’autres localités avoisinantes?  Difficile de répondre mais la saturation des villes annonce qu’on est sur cette voie.
Autres questions et non des moindres: construire des logements de standing dans des lieux éloignés des centres-villes sera-t-il du goût d’une classe  qui cherche la centralité vu ses modes de vie et la nécessité de ne pas résider trop loin de son lieu de travail? L’installation de ces classes en périphérie des villes sera-t-elle accompagnée d’un renforcement des réseaux routiers et des transports publics?  
L’implication d’Al Omrane dans ce créneau suscite également les inquiétudes des parlementaires. Pour eux, l’entrée de cette holding  publique risque de l’engager dans des projets non rentables et du coup plomber davantage ses comptes. Pire, ils pensent que l’engagement d’Al Omrane dans ce créneau pourra bien la dévier de sa mission initiale, à savoir la construction de logements sociaux et particulièrement ceux dont les prix sont fixés à 140.000 DH.    

Hassan Bentaleb
Mardi 21 Mai 2013

Lu 489 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs