Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les présidents des Fédérations marocaine et algérienne d’escrime se livrent à une guerre de déclarations : A épées tirées




Les présidents des Fédérations marocaine et algérienne d’escrime se livrent à une guerre de déclarations : A épées tirées
Entre les Fédérations marocaine et algérienne d’escrime, l’heure est au «je t’aime moi non plus». A l’issue du récent Championnat d’Afrique de cette discipline, disputé à Casablanca, qualificatif pour les Jeux olympiques d’été de Londres, les patrons de ces deux instances ne sont pas allés de main molle dans leurs critiques et répliques.
Au sujet du séjour, le président de la Fédération algérienne, Raouf Bernaoui, a été surpris que la délégation qu’il conduit soit logée au Centre sportif de Bourgogne. Arguant que «les autres équipes participantes ont élu domicile dans des établissements hôteliers, ce qui n’était pas le cas pour les sélections algérienne et sénégalaise ». Et d’ajouter que « de bonnes relations unissent les instances fédérales marocaine et algérienne. D’autant plus que dans le cadre de notre coopération, les frais de séjour de l’équipe marocaine à Alger incombent à la Fédération algérienne et vice-versa ».
Sur ce point, le président de la Fédération Royale marocaine d’escrime, Youssef Fathi, a tenu à préciser ce que stipule l’accord entre les deux Fédérations, celle du Sénégal aussi, à propos du séjour des équipes nationales au Maroc et en Algérie. Et de rappeler qu’ « au mois de décembre dernier, Alger avait abrité et le Championnat d’Afrique et le Championnat arabe d’escrime. Pour la première manifestation, le contingent national était composé de 12 membres, alors que pour la seconde, la délégation marocaine comptait 13 personnes. En tout, nous étions 25 personnes qui furent logées dans un centre de la gendarmerie loin d’Alger de 48 kilomètres. Seul le chef de la délégation avait droit à une chambre d’hôtel. Le Championnat d’Afrique qualificatif aux JO étant au Maroc, nous avons opté pour le principe de réciprocité. Sachant que pour ce seul tournoi, la délégation algérienne était composée de 33 personnes, alors que dans une manifestation d’escrime, une délégation ne peut dépasser 24 membres. Les sportifs algériens ont été logés au Complexe de Bourgogne tout comme d’ailleurs leurs homologues marocains et sénégalais. Quant au chef de la délégation, nous avons mis à sa disposition deux chambres d’hôtel en plus d’une voiture».
Concernant la question de la cérémonie protocolaire de remise des médailles, M.Barnaoui, ancien tireur de haut niveau ayant représenté les couleurs de son pays aux Olympiades d’Atlanta et d’Athènes, n’a pas apprécié le traitement réservé au consul d’Algérie au Maroc. Il a affirmé à ce propos que « le consul d’Algérie était la seule personnalité officielle à être présente au cours de la remise des médailles. En dépit de cette présence remarquée, le Comité d’organisation n’a pas invité le consul à prendre part à la cérémonie ».
Sur ce point aussi, M.Fathi a eu recours au principe de réciprocité. Faisant savoir que « lors du Championnat d’Afrique qui s’était déroulé à Alger, l’ambassadeur du Maroc en Algérie, présent à cette manifestation, n’a pas été invité à remettre les médailles aux lauréats de cette édition continentale».  Le président de la Fédération Royale marocaine d’escrime a tenu à faire la part des choses en rappelant que suivant le cahier des charges, l’organisation de la cérémonie protocolaire, autrement dit les personnes devant remettre médailles et trophées, incombe à la Confédération africaine d’escrime et non pas à la Fédération du pays organisateur ».
Le troisième point de discorde est relatif à la prochaine assemblée générale de la Confédération africaine d’escrime prévue en juin prochain à Dakar. Pour Raouf Bernaoui, c’est une question de petits calculs du fait que « le Maroc soutient la candidature du Sénégalais Mbanik Ndiake à un nouveau mandat à la tête de l’instance africaine. Alors que celle-ci, sans qu’elle tienne une assemblée, a remplacé son secrétaire général, le Marocain Noureddine Dahou, par l’Egyptien Oussama Riad ».  Sachant que l’Algérie, via M.Bernaoui, est candidate  à la présidence de la Confédération africaine d’escrime.
Répondant aux dires de Raouf Bernaoui, Youssef Fathi a signalé que c’est à la Confédération africaine d’apporter des explications quant à l’éloignement de M.Dahou, ex-président de la Fédération Royale marocaine d’escrime, du poste de secrétaire général. Alors que pour ce qui est de la prochaine assemblée de la Confédération africaine, M.Fathi s’est montré des plus claires, réitérant que la Fédération marocaine soutiendra la candidature sénégalaise, du moment qu’il s’agit d’une question d’intérêts, ce qui est tout à fait normal. Il a rappelé que « l’escrime nationale a beaucoup gagné avec le président sénégalais sortant, contrairement à la décade précédente où la Confédération africaine était dirigée par l’Algérien Benaâmar qui s’est contenté de servir son pays et l’Egypte ».
A signaler en dernier lieu que ce Championnat d’Afrique a vu la qualification de six tireurs qui représenteront le continent aux prochains JO : deux Algériennes, autant d’Egyptiens et de Marocains, en l’occurrence Ali Houcine (Xavier) et Abdelkarim El Houari.

MOHAMED BOUARAB
Vendredi 27 Avril 2012

Lu 956 fois


1.Posté par youssef le 27/04/2012 22:55
Qu'est ce qu'ils veulent ces généraux algériens, malgré le grand mal qu'ils "nous" ont causés à notre unité territoriale et ce monsieur viens nous casser les têtes par des futilités.
Si les marocains ont témoigné d'une grande patience envers les multiples provocations des généraux d’Alger c'est parce qu'ils sont plus intelligents et se sont consacrés au développement de leur pays au lieu de perdre leurs richesses et leurs efforts dans des conflits dépassés par le temps.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs