Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les premiers camions russes du convoi humanitaire franchissent la frontière ukrainienne sans autorisation


La Croix-Rouge déclare qu'elle ne l’escorterait pas



Les premiers camions russes du convoi humanitaire franchissent la frontière ukrainienne sans autorisation
 
La Russie a envoyé vendredi en territoire ukrainien les premiers camions de son convoi d'aide humanitaire stationné à la frontière depuis plus d'une semaine, estimant que tous les "prétextes" invoqués par Kiev pour le retarder avaient été épuisés.
Les premiers camions blancs se sont ébranlés et ont passé le poste-frontière russe de Donetsk, qui porte le même nom que le principal fief insurgé en Ukraine.
 Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a annoncé vendredi que ses représentants n'escortaient pas le convoi humanitaire russe controversé entré sur le territoire ukrainien car ils n'ont pas reçu de "garanties de sécurité suffisantes".
"Nous ne faisons partie du convoi d'aucune manière", a déclaré une porte-parole du CICR Viktoria Zotikova, l'organisation faisant état sur Twitter d'une "situation sécuritaire volatile". Une petite équipe de responsables du CICR a rapporté d'intenses bombardements dans la nuit dans le bastion prorusse de Lougansk, vers lequel se dirigent les camions russes. 
Les autorités ukrainiennes craignent que le convoi ne fasse l'objet d'une provocation de la part des insurgés et ne serve de prétexte à une intervention russe. Elles ont averti que l'acheminement de l'aide ne se ferait qu'avec des "garanties" pour sa sécurité.
Les camions se sont déplacés jusqu'aux douanes ukrainiennes au poste d'Izvariné. 
Selon la télévision d'Etat russe, plus de 20 camions ont ensuite continué leur route en territoire ukrainien contrôlé par les séparatistes prorusses.
"Tous les prétextes pour retarder la livraison de l'aide aux zones en situation de catastrophe humanitaire ont été épuisés. La Russie a décidé d'agir. Notre convoi chargé d'aide humanitaire se met en mouvement en direction de Lougansk", dans l'est de l'Ukraine, a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.
Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a indiqué sur la radio Kommersant FM que le président Vladimir Poutine avait été informé du mouvement du convoi vers l'Ukraine.
Des premiers camions du convoi avaient été inspectés jeudi par les gardes-frontières et les douaniers ukrainiens, une procédure indispensable pour que le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) puisse ensuite distribuer l'aide.
La Russie estime, elle, qu'il y a urgence face à la situation humanitaire de plus en plus difficile dans l'Est de l'Ukraine ravagé par des combats qui ont fait plus de 2.000 morts en quatre mois, et des centaines de milliers de déplacés.
Moscou estime que "toutes les garanties indispensables ont été données" et que "l'itinéraire" prévu pour le convoi avait été "vérifié" par le CICR. Vendredi matin, la porte-parole du CICR indiquait à l'agence russe Interfax que l'organisation ne disposait pas encore de "garanties de sécurité".
 
 

AFP
Samedi 23 Août 2014

Lu 80 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs