Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les pourparlers sur la paix au Yémen toujours suspendus à l'arrivée des rebelles à Koweït

La Turquie gèle les avoirs de l'ex-président yéménite




Les pourparlers sur la paix au Yémen toujours suspendus à l'arrivée des rebelles à Koweït
Les pourparlers de paix sur le Yémen, censés s'ouvrir jeudi selon l'ONU après trois jours de retard, sont toujours suspendus à l'arrivée des représentants rebelles à Koweït, ont indiqué des diplomates.
 "Selon les dernières informations, la délégation des rebelles ne devrait arriver à Koweït qu'en fin de journée", a déclaré un diplomate qui suit de près les tractations.
 "En conséquence, les pourparlers pourraient encore être retardés et ne commencer que vendredi", a estimé un autre diplomate.
 La délégation du gouvernement du président Abd Rabbo Mansour Hadi, présente depuis dimanche à Koweït, a menacé de se retirer si les pourparlers ne commençaient pas jeudi matin.
 Des représentants des parrains du processus de paix, dont les cinq pays membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU, sont alors intervenus et le porte-parole des Nations unies à New York, Stéphane Dujarric, a confirmé mercredi soir que les négociations "commenceront jeudi à Koweït".
Or la délégation rebelle, partie mercredi du Yémen pour le Koweït via Oman, était toujours jeudi dans la capitale omanaise, selon des diplomates.
 Les rebelles et leurs alliés, des partisans de l'ancien président du Yémen Ali Abdallah Saleh, ont boudé les pourparlers qui devaient s'ouvrir initialement lundi, en invoquant "la poursuite de l'agression" malgré la trêve, décrétée le 11 avril au Yémen.
 Les combats se sont poursuivis sur certaines lignes de front, même s'ils ont baissé d'intensité, selon des sources militaires.
Les belligérants s'accusent mutuellement d'être responsables des violations répétées du cessez-le-feu.
 Une roquette Katioucha, tirée mercredi soir par les rebelles, est tombée à l'entrée de Marib, ville tenue par les loyalistes à l'est de la capitale Sanaa, a constaté un journaliste de l'AFP.
 Des sources militaires loyalistes ont fait état d'affrontements violents à Nahm, au nord-est de Sanaa, et de combats sporadiques dans les provinces de Jawf (nord), de Taëz (sud-ouest), et de Baïda (centre).
 Pour leur part, les rebelles affirment sur leur site Sabanews.net que l'aviation de la coalition militaire arabe, opérant au Yémen sous commandement saoudien, viole toujours la trêve après avoir mené mercredi deux raids à Nahm et survolé la capitale Sanaa, Marib et Jawf.
 Depuis l'intervention de la coalition arabe en mars 2015, la guerre au Yémen a fait 6.400 morts, pour moitié des civils, et plus de 30.500 blessés, selon l'ONU.
Par ailleurs, la Turquie a gelé les avoirs de l'ancien président yéménite Ali Abdallah Saleh, en conformité avec une décision prise par le Conseil de sécurité des Nations unies, a déclaré le gouvernement d'Ankara jeudi dans son Journal officiel.
 La mesure concerne l'ensemble des avoirs détenus par Saleh dans des banques et autres institutions financières turques.
 Ali Abdallah Saleh est soupçonné d'avoir amassé une fortune évaluée à 60 milliards de dollars (53 milliards d'euros), soit l'équivalent du PIB annuel du Yémen, durant sa longue période au pouvoir, ont déclaré des enquêteurs désignés par l'Onu au Conseil de sécurité.
 La majeure partie de sa fortune aurait été transférée à l'étranger sous de fausses identités ou sous celles de tiers détenant ses avoirs en son nom, déclarent les enquêteurs. Ses avoirs sont sous forme de propriétés, d'actions, d'or et d'argent liquide, et seraient disséminés dans une vingtaine de pays.

Vendredi 22 Avril 2016

Lu 669 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs