Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les poèmes d’Al Mouatamid Ibn Abbad à l’honneur à Sao Paulo

Le festival a proposé le film marocain “Affame ton chien”




Le public de Sao Paulo a été gratifié, samedi soir,
d’un concert inédit mettant à l’honneur des poèmes
écrits au XIème siècle par Al Mutamid Ibn Abbad
(1040-1095), dernier émir abbadide à régner à Séville
.


A travers une prestation magistrale d’artistes originaires du Maroc, du Portugal et d’Espagne, les mélomanes ont été conviés à un voyage à travers le temps et l’espace pour découvrir des mélodies qui relatent la splendeur de l’Andalousie et révèlent les origines de musiques comme le flamenco, le fado et même la samba.
Le concert, offert par la Chambre de commerce arabo-brésilienne (CCAB), l’Institut de la culture arabe (Icarabe) et l’Orchestre Symphonique de l’Etat de Sao Paulo (OSESP), dans la cadre de la célébration du 65ème anniversaire de la CCAB et de la programmation de la 12ème édition du Festival du cinéma arabe au Brésil, a revisité les œuvres d’un poète d’une grande sensibilité artistique, d’un roi chevaleresque et d’un ami des belles lettres.
Les poèmes ont été mis en musique et interprétés dans les trois langues par les Marocains El Arabi Serghini et Jamal Ben Allal, Espagnols Cézar Carazo et Eduardo Paniagua et Portugais Filipe Raposo, Janita Salomé et Quiné Teles.
Le concert a été agrémenté d’une exposition cinématographique produite par l’artiste portugais Carlos Gomes, fondateur et directeur artistique du concert, mettant à l’honneur les trois pays ayant marqué la vie d’Ibn Abbad, né à Beja au Portugal et mort en exil à Aghmat au Maroc.
Le point culminant de la soirée fut une sélection inédite de poèmes soufis à la gloire du Prophète agrémentés de mélodies remontant au temps de règne d’Alphonse X de Castille.
Le concert, présenté pour la première fois au Brésil, Entendait rendre hommage à “une culture extrêmement riche et importante dans la construction de la civilisation brésilienne”, selon le président de la CCAB, Rubens Hannun.
Le spectacle s’intègre parfaitement dans la thématique choisie cette année par le Festival du cinéma arabe au Brésil, a relevé, pour sa part, Geraldo de Campos, directeur de cet événement annuel, en soulignant que ce concert reflète avant toute chose “la possibilité de coexistence de personnes de différents horizons culturels, religieux et linguistiques”.
L’artiste Carlos Gomes n’a pas manqué, lui, de souligner l’importance de la musique dans la dissémination de la paix, en soulignant que le choix de fusionner des œuvres musicales et lyriques de différentes époques et origines, est un hommage aux valeurs du vivre-ensemble, qui s’exprime à travers un retour sur dix siècles de musique.
“Il arrive un certain moment où la musique transcende sa nature pour briser les barrières et donner une visibilité à ce qui nous unit et c’est justement l’objectif de ce concert intitulé “Al Muatamid Ibn Abbad, roi-poète d’Andalousie: un voyage à travers dix siècles de musique et d’interculturalité”, a-t-il noté.
Organisé du 9 au 16 août à Sao Paulo sous le signe “Les territoires qui nous traversent”, le festival a proposé une dizaine d’œuvres cinématographiques inédites abordant la diversité du monde arabe, dont le film marocain “Affame ton chien” de Hicham Lasri, qui devait être l’affiche mardi soir

Mercredi 16 Août 2017

Lu 1034 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs