Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les plantes aromatiques et médicinales du Maroc




Les plantes aromatiques et médicinales du Maroc
Par ses contrastes géographiques, le Maroc offre une gamme variée de bioclimats permettant l’installation d’une flore riche (plus de 4200 espèces) et une diversité de ressources phylogénétiques en PAM (600 espèces). A coté de ce contexte naturel prometteur, le Maroc dispose d’un savoir-faire ancestral : la médication par les plantes, leur utilisation pour l’aromatisation et la conservation des aliments, ainsi que pour l’extraction des principes aromatiques destinés à la parfumerie familiale ou au marché.
Le Maroc est un fournisseur traditionnel du marché mondial en PAM. Cette activité met en exploitation aussi bien des plantes spontanées que des plantes séchées pour les besoins d’herboristerie et les aromates alimentaires. Plus d’une vingtaine d’espèces sont utilisées pour la production d’huiles essentielles ou d’autres extraits aromatiques destinés essentiellement à l’industrie de parfumerie et cosmétique ainsi que pour la préparation des produits d’hygiène et la formulation des arômes.
La production des PAM au Maroc se révèle ainsi riche et diversifiée, ce qui constitue un important atout pour l’établissement et le développement du secteur. Plusieurs produits y sont connus comme étant des produits typiquement marocains. Cela signifie que la profession d’exploitation des PAM au Maroc, malgré ses faiblesses, a réussi à introduire sur le marché international plusieurs produits nouveaux.
La filière PAM est appelée à connaître de grandes  mutations, en raison du retour du label du naturel à l’échelle planétaire, le  désir du HCEFLCD d’instaurer un mode de gestion rationnel et participatif des nappes spontanées, la prise de conscience des populations usagères et l’environnement favorable au transfert des résultats de la recherche développement aux industries marocaines.
La récolte saisonnière de ces plantes spontanées à haute valeur ajoutée a traditionnellement offert une source de revenus pour les familles en zone rurale. Les hommes et les femmes, en milieu rural, ont des connaissances considérables et un savoir-faire pratique gagné par de longues années de vie avec les plantes aromatiques et médicinales et les herbes en milieu naturel. Cependant leurs qualifications ne sont ni identifiées, ni valorisées. Parallèlement, le revenu qu’elles perçoivent de leur participation à la gestion, à la transformation et à la commercialisation des PAM n’est pas proportionnel au rôle qu’elles assument dans ces activités.

Filière PAM

La filière des PAM est appelée à connaître de grandes mutations pour plusieurs raisons :
Le retour du label du naturel à l’échelle planétaire ;
Le désir de l’administration des Eaux et Forêts d’instaurer un mode de gestion rationnel des nappes de plantes spontanées ;
La prise de conscience des populations détentrices des plantes aromatiques ;
L’environnement socio-économique du pays est très favorable au transfert des résultats des recherches développement aux industries marocaines.
L’absence dans la filière de recherches soutenues dans le domaine des extraits aromatiques demeure un handicap majeur pour ces mutations.

Partenariat
autour des PAM

Les possibilités de partenariat en matière de PAM sont assez diverses et doivent viser en premier lieu l’amélioration des conditions de vie des populations riveraines. En deuxième lieu, elles doivent inciter les opérateurs à transformer la matière première sur place pour ainsi avoir la meilleure valeur ajoutée. Troisièmement, il faut améliorer les connaissances surtout en matière de mode de multiplication et de culture, et de caractérisation et amélioration des espèces.
Avec les coopératives d’usagers : les populations locales sont les plus défavorisées et tirent le moins profit de la commercialisation des PAM. Afin d’impliquer davantage les populations locales dans la gestion et dans l’exploitation des PAM, il serait judicieux d’octroyer aux coopératives de récolteurs ou de distillateurs annuellement une partie des lots mis en vente. Ceci permettrait de générer des revenus supplémentaires pour les usagers, de les inciter à participer d’une manière directe à la sauvegarde et au développement du secteur, de mieux valoriser la ressource à la base et d’augmenter par conséquent la valeur ajoutée du produit. Pour garantir la réussite d’une telle organisation, et pour permettre aux bénéficiaires de faire face aux éventuelles mutations dans le domaine, l’encadrement, la sensibilisation, la formation des coopérateurs, le suivi, l’octroi d’aides financières et la recherche de débouchés sont nécessaires.
Avec les exploitants et industriels : une grande partie des PAM, est exportée sans aucune transformation, ce qui engendre un transfert de la valeur ajoutée. Le partenariat avec les exploitants et industriels du secteur doit être axé sur la transformation sur place des produits récoltés, en plus de leur contribution au développement des zones de production et de la ressource.
Avec les institutions de recherche : les possibilités de développement et de valorisation des PAM restent sous-étudiées. Il s’agit d’impliquer les institutions de recherche dans les activités d’expérimentation, d’assistance technique et de formation, dans le but d’orienter efficacement la production des PAM.
Avec les communes rurales, ONG, etc.

Mesures d’amélioration

Afin de donner à la filière des PAM ses meilleures possibilités d’évolution, il y’a lieu d’intervenir à trois niveaux complémentaires :
Dans une logique de filière territoriale, favorisant la communication des informations et la mise en place d’actions concertées de formation, d’expérimentation et d’appui scientifique et technique aux initiatives locales, en faveur de la conservation et de l’extension des ressources végétales, de la qualification des opérateurs et de la valorisation de nouveaux produits.
Dans une logique de qualité, visant la maîtrise des activités de production (personnel, locaux et équipements) et à l’optimisation de la qualité des produits (contrôle de qualité et labellisation des produits), conformément aux exigences des utilisateurs des diverses filières d’industrie du secteur.
Dans une optique de participation en associant les populations rurales, préalablement organisées en groupements de producteurs, comme partenaires, dans les actions de formation, d’expérimentation et d’extension, en vue de la création d’unités rurales de production de PFNL.
Aussi, il y a lieu d’approfondir les axes de recherches, en matière de :
Etude et cartographie de tous les faciès de PAM, ainsi que leur aménagement, qui doit tenir compte de leurs caractères multi-usages, visant une exploitation durable sans créer de situations de conflits avec les usagers.
L’implication des organismes de recherche, pour entamer des études sur la gestion et l’exploitation durable des nappes de PAM, notamment :
Etude de la régénération naturelle et artificielle des espèces, et la mise en œuvre au profit des gestionnaires des modèles techniques (semis naturel, bouturage, mode d’élevage des plants, préparation du sol, conduite des espèces …etc).
Étude des méthodes d’exploitation en vue d’améliorer les pratiques actuelles qui portent préjudice à la viabilité des espèces, notamment chez le romarin.  Étude des modes actuels de distillation et proposition de solutions alternatives à même d’améliorer la qualité et les rendements en huiles essentielles ;
Etude du circuit de commercialisation des produits, et son impact sur la valorisation des PAM marocaines et le développement économique.
Réglementation, Organisation, encouragement et animation du secteur.

* Ingénieur d’Etat principal
des eaux et forêts
DREFLCD du Moyen Atlas
E-mail : mussi1@caramail.com

PAR MOHAMMED BENSLIMANE
Vendredi 16 Avril 2010

Lu 7686 fois


1.Posté par nadia zgue le 01/07/2012 20:49
merci pour votre formation

2.Posté par ibrahim tloussa le 30/10/2012 12:15 (depuis mobile)
merci pour cet eclairage bien definit. mais si vous permettez je veux savoir a quel point l'etat encourage les porteurs de projet dans ce secteur de PAM ?

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs