Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les pilotes français font bonne figure au 4ème Rallye du Maroc historique

Gache sur sa “Mazda RX7” s’est emparé de la première place du classement général




Les pilotes français font bonne figure au 4ème Rallye du Maroc historique
Les pilotes français ont mis le pied au plancher au cours de la deuxième étape du 4ème Rallye du Maroc historique, profitant des hics techniques, abandons et sorties de pistes de certains engagés, notamment le redoutable De Mevius, double vainqueur de cette compétition, qui s’est mis au tas lors de la 4ème épreuve spéciale de la journée.
A l’issue de cette deuxième étape, ayant relié mardi Tafraout à Ouarzazate sur une distance de 445 km, dont plus d’une centaine de kilomètres d’épreuves chronométrées, le Français Gache à bord de sa “vigoureuse” Mazda RX7 a fait feu de tout bois et s’est emparé de la première place du classement général, devançant, d’un coup, ses deux compatriotes qui ne semblent nullement disposés à courber l’échine, Vaison au volant de sa Peugeot 504 et Brianti à bord de son bolide, la fameuse Porsche 911.
D’autre part, la première épreuve spéciale (ES) de cette journée, baptisée “Tafraout” (10km), a offert un terrain à couper le souffle, apparenté aux pistes du Championnat du monde des rallyes FIA (WRC) en Argentine, tandis que la deuxième épreuve a guidé les concurrents vers les mines d’or d’Akka à un peu plus de 31 km, un vrai ravissement pour les engagés.
La 3ème piste chronométrée, “Tata-Foumzguid” a, quant à elle, invité les pilotes à apprécier une surface toute neuve et manifestement plus large, une épreuve où le son des moteurs s’est fait brutalement entendre. La dernière ES de l’étape est celle de “Fint”, un classique du Rallye qui, selon les organisateurs, constitue une petite merveille, “eu égard à l’importance qu’elle donne au pilotage”.
Placée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, la 4ème édition du Rallye du Maroc historique, dont le coup d’envoi a été donné lundi à Agadir, se déroule en six étapes de course avec 21 épreuves spéciales et 440 km chronométrés.
Cette édition, la quatrième après la “résurrection” en 2010 de ce Rallye, lancé en 1934 et suspendu en 1988, voit l’engagement de 85 équipages à bord de voitures construites entre 1950 et 1986, dont quelques-unes n’existant plus en tant que marques telles les Datsun et les Porsche 911, avec 26 voitures (30% du plateau), des Ford Escort (20 véhicules), des Peugeot 504 et 505, des Opel, BMW, Renault et autres.

MAP
Jeudi 16 Mai 2013

Lu 458 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs