Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les pharaons avaient du cholestérol




De récentes études réalisées par le musée national du Caire (Egypte) sur 52 momies révèlent en effet que la moitié d'entre elles souffrait d'une importante obstruction de leurs artères.
 «En fait, elle (la princesse Ahmose Meryet Amon) est maintenant la première personne connue à avoir souffert  d’athérosclérose coronaire, une maladie causée par l’accumulation de plaque artérielle, ce qui peut provoquer une attaque cardiaque ou cérébrale […] Elle souffrait de ces blocages dans cinq artères principales, dont celles qui acheminent le sang vers le cœur et le cerveau.»   
Pour Greogory Thomas, professeur de cardiologie à l’université d’Irvine, California, pas de doute: la princesse, décédée à l’âge de 40 ans, aurait dû faire un peu plus d’exercice pour espérer vivre plus longtemps:
 «Si la princesse était dans une machine à remonter le temps et que je pouvais la voir aujourd’hui, je lui dirais d’éviter le gras, de faire de l’exercice, et ensuite je lui programmerais une opération du cœur […] Elle aurait besoin d’un double pontage.»
Le plus surprenant est que le diagnostic établissant de tels problèmes sanitaires relève traditionnellement d’un mode de vie plus moderne, lié à une mauvaise hygiène de vie: manque d'activité physique, tabagisme, alimentation trop grasse. Des facteurs de risque qui expliquent ainsi la présence de problèmes «modernes» dans une civilisation antique: à l'époque, la prospérité de la société égyptienne a favorisé la sédentarisation des élites et la consommation d’une nourriture abondante et riche (viande, pain au miel…).
En outre, un texte médical daté de -1550 à 1580 (postérieur à l’époque à laquelle vivait la princesse) décrit certaines douleurs caractéristiques des prémices d’une attaque cardiaque potentiellement mortelle.
Ce n’est pas la première fois que l’image dorée et majestueuse que l'on se fait habituellement de l’Egypte ancienne est mise à mal: le National Geographic avait auparavant publié les résultats d’une étude scientifique du Journal of the American Medical Association de février 2010, laquelle révélait la faible constitution du célèbre Toutankhamon. Ce pharaon au règne faste avait en réalité une santé des plus fragiles, sans doute liée à l’origine incestueuse de sa conception; ses parents étant frère et sœur.
Mort à l’âge de 19 ans en -1324, il souffrait d’une forme particulièrement virulente de paludisme et d’une nécrose au pied gauche qui l’a contraint à marcher avec une canne toute sa vie durant. Un handicap probablement lié à une infection paludique. 

Slate.fr
Mardi 26 Avril 2011

Lu 195 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs