Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les papas sont également victimes du «baby blues»




Selon une étude publiée dans le numéro spécial du Journal of the American Medical Association, les pères seraient également susceptibles de tomber en dépression avant ou après l'arrivée d'un nouveau-né.
30 à 80% des nouvelles mamans connaissent le baby blues quelques jours avant ou après avoir accouché. Or, il semblerait que cette dépression passagère ne leur soit pas réservée : une étude a en effet démontré que les papas souffraient aussi de dépression post-natale ou prénatale.
Ces derniers seraient environ 10% dans le monde à montrer des signes de dépression à l'approche de la paternité, ou dans les jours suivant la naissance de leur enfant. Chez les Américains, cette proportion s'élève à 14%, contre 8,2% dans les autres pays. En général, le taux de dépression chez les hommes pour une année est de 4,8%.
La dépression intervient souvent 3 à 6 mois après la venue du bébé. Les femmes y sont plus sujettes que les hommes, mais ces dernières ont tendance à déteindre sur leur mari lorsqu'elles sont déprimées.

Maxisciences
Vendredi 21 Mai 2010

Lu 427 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs