Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les nouveaux traitements de l’hépatite augmentent les chances de guérison

Comprendre la maladie pour la combattre




Les nouveaux traitements de l’hépatite augmentent les chances de guérison
«Une maladie silencieuse», c’est ainsi qu’on qualifie l’hépatite virale. Et pour cause, la plupart des porteurs ignorent qu’ils en sont atteints et l’infection évolue lentement, pendant plusieurs dizaines d’années, en maladie du foie. Seule la sensibilisation peut aider. C’est l’un des objectifs que s’est assigné la Journée mondiale contre l’hépatite célébrée  le 28 juillet. Placée cette année sous le signe : «C’est ça l’hépatite. Comprenez-la. Combattez-la», cette journée est aussi l’occasion pour souligner la nécessité pour les gouvernements d’adopter les stratégies visant à renforcer la prévention de ces affections qui constitue un enjeu économique et sociétal majeur. C’est dans ce cadre que l’Association SOS Hépatites a organisé à Casablanca une rencontre sous le thème «Hépatites B et C : bilan national de lutte».
S’exprimant lors de cet événement, Pr Driss Jamil, président de ladite association, a insisté sur la nécessité de mettre à la disposition des personnes atteintes   d’hépatite B et C, toutes les options thérapeutiques recommandées à l’échelle internationale. Il a par ailleurs indiqué que  les nouveaux traitements médicaux augmentent considérablement les chances de guérison des personnes atteintes d'hépatite B ou C, appelant vivement les autorités concernées à mettre à la disposition de ces malades toutes les nouvelles thérapies mises au point contre ces inflammations aiguës et chroniques qui peuvent déboucher sur une cirrhose ou un cancer.
Pr Jamil, aussi membre représentant de l’Alliance mondiale des hépatites au Maroc, a expliqué que dans un pays comme le Maroc, toutes ces mesures permettront quantitativement et qualitativement un réel progrès dans la réduction du nombre grandissant de cas.  Ce faisant, il n’a pas manqué de rappeler  qu’à l’heure actuelle, environ deux milliards de personnes sont atteintes d’hépatite B dans le monde et au moins 130 millions de personnes souffrent d’infection chronique par le virus de l’hépatite C. Les tendances sociales, démographiques et migratoires ainsi que le nombre de personnes exposées à ces infections transmissibles ne peuvent que contribuer à l’évolution de cette épidémie silencieuse, d’où l’extrême urgence de veiller en permanence au renforcement de la prévention, du dépistage et de la lutte contre l’hépatite virale, et ce en concertation avec tous les acteurs concernés, a-t-il préconisé. Après le programme d’accès au diagnostic et aux traitements de l’hépatite C lancé par ‘‘SOS Hépatites’’ en collaboration avec l’INDH et les laboratoires Roche Maroc, le plan national de lutte contre les hépatites a été mis en place, a-t-il poursuivi, notant que cette initiative constitue un acquis majeur dans la lutte contre ces infections en permettant la prise en charge d’un certain nombre de malades démunis. Et de remarquer qu’il existe un manque de mécanismes nécessaires pour la mise en application effective des mesures prises dans ce cadre et un effort en matière d’information des bénéficiaires actuels et potentiels reste fortement recommandé.
Il en est de même pour la prévention notamment par des campagnes de dépistage gratuit au profit du grand public surtout qu’au Maroc, les hépatites B et C atteint respectivement 1% et 3% de la population marocaine et 90% des porteurs de ces virus ne sont pas encore diagnostiqués, selon des enquêtes réalisées par ‘‘SOS Hépatites’’.
Quid du traitement ?
Il existe bel et bien un traitement, d’une durée de 6 à 12 mois, efficace dans 60 à 88% des cas. Seulement, il a un coût exorbitant: 22.000 DH par mois. Au cas où le malade ne bénéficie pas d’une couverture sociale, il s’en sortira péniblement. Pour la plupart des patients, c’est le drame. Il ne s’agit donc pas simplement de découvrir la maladie à un stade précoce, mais encore faut-il avoir les moyens de lutter contre sa progression mortelle.

Les hépatites B et C en 10 points

1- Les hépatites B et C sont dues à un virus. On parle d’«hépatites virales» : VHB ou Virus de l’hépatite B ; VHC ou Virus de l’Hépatite C.
2- La transmission du VHB et du VHC est possible par l’échange d’objets de toilette (brosse à dents, rasoir) car ils peuvent être souillés par du sang.
3- Il n’y a pas de risque de transmission de l’hépatite C par les gestes de la vie courante comme «boire dans le même verre», mais le risque est réel lors d’un tatouage ou d’un piercing si des mesures d’hygiène strictes ne sont pas respectées.
4- La principale différence entre les hépatites B et C réside dans le fait que la forme C ne peut se transmettre par voie sexuelle et il n’existe pas de vaccin contre l’hépatite C.
5- Le préservatif est un des moyens efficaces de se protéger contre l’hépatite B car le sperme et les sécrétions vaginales peuvent être responsables de la transmission du virus.
6- Il existe un vaccin très efficace et sans risque contre l’hépatite B,
7- Le dépistage des hépatites consiste en une simple prise de sang.
8- Le virus de l’hépatite B est 100 fois plus contagieux que le VIH, et peut rester actif hors de l’organisme pendant 7 jours. Outre la voie sanguine, la part de transmissions materno-foetale n’est pas négligeable.
9- L'hépatite C évolue fréquemment vers une forme chronique, souvent de façon silencieuse pendant 10 voire 20 ou 30 ans.
10- De plus en plus efficaces, les traitements existants permettent selon les situations, soit de guérir la maladie, soit de stabiliser l’infection.

Nezha Mounir
Mercredi 31 Juillet 2013

Lu 2806 fois


1.Posté par Haj dris bennis le 31/07/2013 19:51
s'il vous plait parlez nous des effets indésirables de ce nouveau triaitement et comment les soigner
merci

2.Posté par nidad le 27/11/2013 21:44 (depuis mobile)
merci de ns donner plus d informations concernant le nouveau traitement: duree de traitement, voie d administration et son effet sur l hepatite b, ecq il permet vraiment la guerison ou bien il est juste un stabilisateur comme l entecavir. reponses

3.Posté par sawadogo le 20/08/2014 13:03 (depuis mobile)
Femme de 50 ans residente au Burkina Faso souffrant d,un tumeur de foie malin
Est ce possible de faire soigner ça au Maroc?et comment rentrer en contact avec un hopital ou une clinique et si possible les conditions d''amission

4.Posté par Nadia le 19/07/2016 00:34 (depuis mobile)
s'il vous plait donner nous plus d informations concernant le nouveau traitement: comment et ou en peux l''achte le traitement pour l hepatite b, reponses

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs