Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“Les nouveautés législatives et organisationnelles dans le secteur artistique” au cœur d’un atelier de formation à Laâyoune




Un atelier de formation et de sensibilisation sur "Les nouveautés législatives et organisationnelles dans le secteur artistique" a été organisé en fin de semaine à Laâyoune, à l’initiative du Syndicat marocain des professionnels des arts dramatiques.
Initié en partenariat avec le ministère de la Culture et de la Communication et le Bureau marocain des droits d’auteur, cet atelier se propose d’exposer et de faire connaître les nouvelles dispositions juridiques régissant le secteur du cinéma et de l’audiovisuel, des droits d’auteur et des droits voisins, a souligné le président du Syndicat marocain des professionnels des arts dramatiques, Bouhcine Massoud.
Cette rencontre, la troisième du genre après celles tenues à Dakhla et Guelmim, constitue également une occasion de renforcer la réflexion et la concertation avec l’ensemble des acteurs et professionnels du champ artistique dans les différentes régions du Royaume autour de questions ayant trait à la gestion et au développement du secteur, a-t-il poursuivi.
Ce genre d’ateliers de formation et de sensibilisation autour des nouveautés juridiques et organisationnelles du secteur artistique offre un espace de formation pour le renforcement des acteurs culturels et artistiques dans les différents domaines, a-t-il relevé. Les travaux de cet atelier se sont déclinés en série d’exposés sur "Les importantes nouveautés juridiques et institutionnelles dans les secteurs du cinéma et de l’audiovisuel et les perspectives de leur application", "Les droits d’auteur et les droits voisins : un cadre juridique et institutionnel pour la protection de la créativité".
Cet atelier a été, par ailleurs, sanctionné par une série de recommandations insistant sur la nécessité d’intensifier les sessions de formation pour renforcer les capacités des artistes sur les plans professionnel et juridique et la qualification des entreprises et des établissements œuvrant dans les secteurs du cinéma, de l’audiovisuel et du théâtre.
L’atelier a été également une occasion de souligner l’importance de créer une forte synergie entre les différentes parties intervenant dans le secteur artistique en vue de promouvoir davantage la culture hassanie dans les provinces du Sud, en tant que composante de l’identité marocaine.

Mercredi 5 Juillet 2017

Lu 478 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs