Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les négociations de paix au menu d'une rencontre entre les Présidents américain et palestinien : Barack Obama propose une aide de Washington pour Gaza




Les négociations de paix au menu d'une rencontre entre les Présidents américain et palestinien : Barack Obama propose une aide de Washington pour Gaza
Barack Obama a reçu hier mercredi le dirigeant palestinien Mahmoud Abbas pour faire le point sur les négociations de paix indirectes israélo-palestiniennes parrainées par les Etats-Unis, une semaine après l'arraisonnement sanglant par Israël d'une flottille pour Gaza.
La visite du Président de l'autorité palestinienne à la Maison Blanche devait faire suite à celle du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.
Mais ce dernier a coupé court à son voyage en Amérique du Nord pour s'occuper des conséquences du raid israélien qui a fait neuf morts le 31 mai dans les eaux internationales.
Sans aller jusqu'à condamner l'assaut, le Président Obama a affirmé que "le statu quo est intenable "  au Proche-Orient.
Outre les négociations indirectes, dites " de proximité " ayant repris il y a un mois, premier timide résultat engrangé sur ce dossier pourtant érigé en priorité de la politique étrangère de M. Obama, la situation humanitaire à Gaza devrait être à l'ordre du jour de la rencontre, selon un haut responsable américain.
MM. Obama et Abbas, qui vont se revoir pour la première fois depuis septembre 2009, " vont passer en revue les progrès des négociations de proximité et discuter des efforts communs pour parvenir à une paix au Proche-Orient ", a expliqué ce responsable sous couvert d'anonymat, le but étant de parvenir à obtenir des deux parties qu'elles parlent sans intermédiaire.
Mais il s'agira aussi d'"examiner les idées pour une stratégie à long terme qui fasse progresser la cause d'une meilleure existence pour les gens de Gaza", territoire subissant un blocus illégal israélien depuis près de quatre ans.
M. Abbas avait annoncé la semaine dernière qu'il demanderait à Barack Obama "des décisions courageuses pour changer la face" du Proche-Orient.
Rares sont ceux qui attendent des avancées de taille lors de l'entretien  Abbas-Obama. Mais, après avoir promis d'aider à alléger le fardeau de Gaza, ce dernier ne peut laisser Abbas repartir les mains vides.
"Le Président et le Président Abbas évoqueront des mesures permettant d'améliorer la vie des habitants de Gaza, parmi lesquelles le soutien des Etats-Unis à des projets précis destinés à favoriser le développement économique et une meilleure qualité de vie", a déclaré un haut responsable de l'administration Obama.
Pour sa part, un haut responsable israélien a annoncé hier que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu doit rencontrer d'ici la fin du mois le Président américain.
"M. Netanyahu doit se rendre à la Maison Blanche d'ici fin juin pour s'entretenir avec M. Obama", a indiqué ce haut responsable qui a requis l'anonymat.
"La date de cette rencontre n'est pas encore arrêtée. Initialement, elle aurait du se tenir au début du mois et a in extremis été reportée", a-t-il ajouté.
Le 31 mai, M. Netanyahu a écourté une visite officielle au Canada et reporté sa rencontre prévue le lendemain avec M. Obama, à la suite d'un raid sanglant des commandos de la marine israélienne contre la  flottille humanitaire internationale en route pour Gaza.
Selon la radio publique israélienne, M. Netanyahu devait convoquer hier matin les sept ministres de son cabinet restreint pour discuter de la constitution d'une commission juridique d'enquête sur ce raid.
M. Netanyahu cherche à éviter une commission d'enquête internationale sur cet assaut et devrait indiquer hier aux Etats-Unis que son gouvernement a opté pour une commission juridique d'enquête comportant des juristes israéliens de renom ainsi que des experts étrangers, notamment américains, a précisé la radio.
Les commandos de la marine impliqués dans le raid ne devraient pas être interrogés par cette commission, selon la même source. En revanche, M. Netanyahu, son ministre de la Défense, Ehud Barak, et le chef d'état-major, le général Gaby Ashkenazi, pourraient répondre aux enquêteurs.

AFP, Reuters
Jeudi 10 Juin 2010

Lu 544 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs