Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les musiques latines aux portes de Tanger : La capitale du Détroit sous les tropiques




Les musiques latines aux portes de Tanger : La capitale du Détroit sous les tropiques
De la salsa pure et dure, du mambo rétro mâtiné de ska jamaïcain, des plumes et des strass, des percussions frénétiques des batteurs enthousiastes, de  langoureuses mélodies de la bossa nova et du latin jazz mêlés aux sons et rythmes inspirés du flamenco… De quoi envoûter le public curieux et amateur de musiques latines et l’entraîner au cœur de l’ambiance très électrique qui caractérise les festivals latino-américains.
Pas de doute, on est bien sous les tropiques. Loin de l’ambiance feutrée qui caractérisait naguère la ville de Tanger. Ces ingrédients sont l’âme et le cœur des festivités que l’on reconnaît à l’Amérique latine et aux nombreuses îles ayant en commun les musiques latines. Des ingrédients que les Tangérois retrouveront cette année à l’occasion d’un rendez-vous dont ils ont apprécié et salué avec enthousiasme la première édition: Tanja Latina. Cette fête de la musique vise, entre autres, à donner à leur ville des couleurs tropiques qui lui manquaient.  Pour la seconde année consécutive, la Fondation Lorin en partenariat avec le CRT de Tanger propose aux habitants de la capitale du Nord, chaleur et rythmes, dans le cadre de son Festival consacrant justement ces musiques dites latines. A la joie des festivaliers qui raffolent de ces musiques et leurs rythmes endiablés.
Comme pour marquer cette année finissante en beauté, le Festival entend faire vivre Tanger trois jours durant, les 5, 6 et 7 novembre, aux rythmes et sons de groupes venus de très loin partager avec le public de moments de bonheur dont eux seuls connaissent le secret.
Seront de la fête, le grand orchestre de Diabloson pour le bal de minuit, les « rude boys » de Ska Cubano,    les vingt batteurs de Zângão Bateria qui entraîneront le public pour un voyage en musico-mobile d’Afrique en Amérique latine, la Cumbia Chicharra (danse colombienne ultra-populaire, ciselée avec authenticité par dix copains latino-marseillais) et Alzy Trio dont les guitares et la basse revisiteront les merveilleuses mélodies de la bossa nova et du latin jazz et les rythmes du flamenco.
Egalement au programme de cette manifestation musicale, l’admirable show Viva Brasil créé spécialement pour Tanja Latina. Et qui donnera à voir les plumes et le strass des festivals perceptibles dans de nombreux événements organisés en Amérique latine.
Une belle ambiance en perspective pour un plateau de choix qui devait assurément « faire bouger la ville et réchauffer les cœurs des Tangérois et des visiteurs au moment où s’installe la norme saison froide », croient fermement les organisateurs.
Soulignons enfin que les différents spectacles auront lieu dans l’enceinte du Palais Moulay Hafid des Institutions italiennes. Et des cours de danse gratuits seront offerts avec initiation au tango argentin et à la salsa.

ALAIN BOUITHY
Samedi 10 Octobre 2009

Lu 333 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs