Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les moutons, des animaux d’une grande diversité génétique




Les moutons, des animaux d’une grande diversité génétique
Des chercheurs ont mené une étude à partir du séquençage du génome du mouton, l’un des animaux domestiques les plus anciens et les plus prolifiques. Ils ont ainsi pu déterminer l’impact génétique de l’homme sur l’animal au cours des onze derniers millénaires, lors desquels il a été façonné pour une meilleure adaptation aux différents environnements, répondre aux besoins de production de viande, de laine et de lait, mais aussi pour supprimer certaines de ses caractéristiques, comme ses cornes.
Au cours de leurs travaux, publiés par la revue américaine PLoS, les chercheurs ont identifié une trentaine de régions du génome du mouton semblant avoir été très rapidement modifiées par la sélection de certains gènes liés à la couleur de sa toison, sa taille, ou encore sa reproduction. Grâce à l’étude de 50.000 molécules d’ADN, des liens génétiques ont pu être retracés entre quelque 2.819 moutons issus de 74 races venues des quatre coins du monde. Des travaux qui ont permis de découvrir la vaste diversité génétique qu’a su conserver le mouton, contrairement à certains bovins ou aux chiens.
“Notre carte génétique détaillée nous indique que les races de moutons ont été formées de façon plus fluide qui les rend différentes des autres espèces d’animaux domestiques”, explique James Kijas, un généticien moléculaire de l’Agence scientifique nationale australienne ayant participé à cette étude. “Des accouplements fréquents et un flot puissant de gènes entre des moutons de différentes lignées ont permis aux races d’ovidés les plus modernes de maintenir de hauts niveaux de diversité génétique et ce à la différence des autres bétails ou des races de chiens” souligne-t-il cité par l’AFP.
Pour les chercheurs, cette diversité “signifie que les éleveurs de moutons peuvent continuer à s’attendre à obtenir d’importantes améliorations des traits de production de ces animaux qui pourraient contribuer à nourrir la population croissante du globe en quête de plus en plus de protéines animales”.

Maxisciences
Jeudi 16 Février 2012

Lu 591 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs