Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les militants de la FDT, de l’UGTM et de l’ODT battent le pavé pour dénoncer la politique antisociale du gouvernement




Les militants de la FDT, de l’UGTM et de l’ODT battent le pavé pour dénoncer la politique antisociale du gouvernement
“Dialogue social creux», «paupérisation des classes populaires et moyennes», «politique de marginalisation du  gouvernement à l’égard des revendications légitimes des centrales syndicales». Tous ces slogans et bien d’autres ont été scandés par des leaders syndicaux présents lors de la marche régionale commune organisée hier matin à Casablanca par la FDT, l’UGTM et l’ODT. 
La même ambiance et la même détermination ont marqué les autres marches communes initiées par les mêmes centrales syndicales à Fès, Kénitra et Tétouan.
«Ce gouvernement n’a pas la volonté d’entendre les revendications légitimes des centrales syndicales. Ce gouvernement a jeté aux oubliettes l’Accord du 26 avril 2011. Ce gouvernement a passé sous silence le mémorandum que nous lui avons adressé en 2012», a martelé Ioui Aziz, membre du bureau exécutif de la FDT dans une allocution adressée à la foule réunie hier à la Place de la Victoire à Casablanca avant le début de cette marche. Pis, il a annoncé qu’il ne va satisfaire les revendications syndicales qu’en 2016, année  au cours de laquelle les élections seront organisées ce qui laisse entendre qu’il pourrait instrumentaliser les revendications syndicales à des fins politiciennes.
Pour sa part, Abdessalam Labar, dirigeant à l’UGTM, a tiré à boulets rouges sur le gouvernement Benkirane qui  «a porté atteinte au pouvoir d’achat des citoyens» et qui a transformé le dialogue social en un «dialogue creux». Il a affirmé que les marches communes de protestation ne sont qu’un début et que «ni la répression, ni l’injustice» ne peuvent dissuader les trois centrales syndicales de continuer leur opposition à la politique  gouvernementale. 
«Cette marche est une opportunité pour faire entendre la voix des ouvriers et des fonctionnaires qui se sentent frustrés et leurrés par le gouvernement Benkirane», a assuré pour sa part Said Nafi, secrétaire régional de l’ODT à Casablanca. Et de tancer : «Nous voulons adresser un message clair au gouvernement : il faut mettre un terme à la paupérisation ! Ça suffit de se moquer des Marocains. Le ministre de l’Emploi nous a révélé récemment que 65% des ouvriers vivent dans la précarité. Nous lui répliquons que 99% d’entre eux sont dans une telle situation». 
A rappeler que les secrétaires généraux de la FDT  et de l’UGTM respectivement Abdelhamid Fatihi et Mohamed Cherrat Kafi, ainsi que Fatna Afid, une dirigeante de l’ODT avaient tenu au cours de la semaine dernière une conférence de presse à Rabat. Ils ont souligné que le climat de tension que connaît le pays constitue une menace réelle pour la paix sociale. Ces responsables syndicaux ont également  tenu à préciser que les réunions  entre le gouvernement et les syndicats les plus représentatifs inscrites dans le cadre du dialogue social ressemblent beaucoup plus à des audiences d’écoute des rapports gouvernementaux qu’à des rencontres d’échange  et de négociations avec les centrales syndicales.





 

Mourad Tabet Chercheur en droit public et sciences politiques
Lundi 20 Avril 2015

Lu 2537 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs