Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les ménages broient encore du noir

L’ICM enregistre une nouvelle baisse




Les ménages broient encore du noir
Les ménages ne cessent de broyer du noir. En berne depuis 2012, l’indice du HCP qui mesure leur confiance (ICM) s’est établi au dernier trimestre de l’année passée à  74,2 points, son niveau le plus bas depuis le début de l’enquête, contre 75,4 points un trimestre auparavant  et 78,4 points le même trimestre de l’année passée. 
Au cours du quatrième trimestre de 2013, l’ICM a ainsi enregistré une baisse de 4,2 points par rapport à son niveau du quatrième trimestre de l’année 2012 et de 1,2 point par rapport au troisième trimestre de 2013.
Concernant la perception que les ménages ont eu du chômage durant le quatrième trimestre de 2013, 75,4% d’entre eux ont anticipé une hausse du nombre de chômeurs pour les 12 mois à venir contre 77% un trimestre auparavant et 70,3% un an auparavant.
En outre, près de 52% des ménages marocains ont considéré que le moment n’était pas opportun pour faire des achats de biens durables alors que 19,8% ont pensé le contraire. Avec -31,8 points, le solde relatif à ce dernier indicateur a donc  enregistré une détérioration aussi bien par rapport au trimestre précédent (-2,3 points) qu’au même trimestre de l’année précédente (-2,5 points). 
Pour ce qui est de leur situation financière, 57,8% des ménages ont déclaré que leurs revenus couvraient leurs dépenses, alors que  35,9% d’entre eux ont dit s’endetter ou puiser pour cela dans leurs épargnes. 
Pis. Pour la première fois depuis le début de l’enquête, le solde relatif aux perspectives d’évolution de la situation financière des ménages a atteint un niveau négatif se situant à -1,7 point, enregistrant une détérioration de 4,5 points par rapport au trimestre précédent et de 12,3 points par rapport au quatrième trimestre de 2012.
En ce qui concerne les prix des produits alimentaires, les familles marocaines ont déclaré s’attendre à une  hausse qui obèrera davantage leurs revenus. Près de 92% des ménages pensent ainsi que les prix des denrées alimentaires ont augmenté contre 91,4% un trimestre auparavant et 91,8% un an auparavant.  
De plus, trois ménages sur quatre (77%) pensent que ces prix continueront à grimer dans le futur contre 76,7% au troisième trimestre de 2013 et 72,1% au quatrième trimestre de 2012. 
Le solde  relatif aux perspectives d’évolution des prix s’est ainsi détérioré de 6 points par rapport à la même période de 2012. 

Z.L
Mardi 11 Février 2014

Lu 1000 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs