Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les ménages appréhendent une hausse du chômage

Les Marocains continuent à broyer du noir




Les ménages appréhendent une hausse du chômage
Entre le ressenti de la détérioration de leur niveau de vie par les ménages et leur anticipation d'une hausse du nombre de chômeurs en passant par leur état de pessimisme criant quant à l’attente d’une éventuelle hausse des prix des produits alimentaires, les Marocains n’ont pas de quoi pavoiser par les temps qui courent, et ce même si le rapport du Haut-commissariat au plan se veut, un tant soit peu, rassurant. En effet, les analystes du HCP font ressortir dans la note relative aux résultats de l'enquête de conjoncture auprès des ménages, qu’au cours du troisième trimestre de 2015, une hausse de l’Indice de confiance des ménages (ICM), de 0,2 point par rapport au trimestre précédent. Pour faire bonne figure, ils font savoir qu’une hausse plus notable de 3,2 points a été enregistrée par rapport au même trimestre de 2014. Et de préciser qu’au troisième trimestre de l’année en cours, l'ICM s'établit à 76,3 points, contre 76,1 points un trimestre auparavant et 73,1 points le même trimestre de l'année passée.
Mais au-delà de la partie visible de l’iceberg, celle immergée n’annonce, pour sa part, presque rien de prometteur. Il s’agirait plutôt d’une sorte d’accalmie avant la tempête.
La vérité de La Palice est que les Marocains en ont assez de plier l’échine sous l’insoutenable pression de l’actuel Exécutif.
Les causes étant entendues, rien de bien encourageant ne se profile à l’horizon pour ces ménages dont la perception sur l'évolution passée du niveau de vie, s'est détériorée de 2,3 points par rapport au trimestre précédent.
Autre bémol, cette même tendance négative a marqué leurs perspectives d’évolution du niveau de vie en connaissant une détérioration de 0,4 point par rapport au trimestre précédent.
Pis encore, le HCP note, qu’au troisième trimestre de 2015, 74,4 % des ménages s'attendent à une hausse du nombre de chômeurs pour les 12 mois à venir contre seulement 8,2 % qui pensent le contraire. C’est dire qu’ils doivent s’attendre à une forte recrudescence avec tout ce que cela comporte comme menace récurrente de tensions sociales sous la houlette de Benkirane et de son team.
Et ce n’est pas tout, il s’avère, souligne la même source, que près de 56% des ménages marocains considèrent, au troisième trimestre de 2015, que le moment n’est pas opportun pour faire des achats de biens durables contre seuls 21,3% qui pensent le contraire.   Les Marocains vivotent, donc, en lisière tout en comprimant leur colère. En fait, selon le HCP, ce sont 32,3% qui déclarent s’endetter ou puiser dans leur épargne.
Aussi, à leur grand dam, leur perception de l'évolution passée de leur situation financière personnelle a connu une dégradation de 0,6 point par rapport au trimestre précédent. Et comme un malheur ne vient jamais seul, les opinions des ménages sur l'évolution future de leur situation financière personnelle ont connu, de même, une dégradation de 0,8 point par rapport au trimestre précédent.
Le pont se reflète également dans l’eau, sachant qu’à la même période, 85,3% des ménages estiment ne pas pouvoir épargner au cours des 12 prochains mois contre simplement 14,7% qui affirment le contraire. Le solde relatif à l'opinion des ménages sur leur capacité d'épargne s'est dégradé par rapport au trimestre précédent de 3,2 points, dévoile-t-on du côté du HCP. Dans la foulée, ce sont pas moins de 84,9% des ménages qui estiment que les prix des produits alimentaires ont augmenté durant les 12 derniers mois.
Pavé dans la mare, si nombre de Marocains se contentent de vivre de la baraka, nombreux sont d’entre eux qui n’arrivent même pas à subvenir à leurs besoins les plus élémentaires, sans parler de la vie digne à laquelle aspire, légitimement, tout un chacun et que le PJD ne cesse d’en promettre la réalisation … 
Sous les cieux  marocains, si la situation perdure avec le gouvernement mené par le PJD, les citoyens se devront de paraphraser François 1er, « Tout est perdu, fors l’honneur ».

Meyssoune Belmaza
Mercredi 18 Novembre 2015

Lu 472 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs