Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les méga séismes auraient un impact sur les sites d’exploitation de pétrole et de gaz




Les méga séismes auraient un impact sur les sites d’exploitation de pétrole et de gaz
Alors qu’une récente étude a révélé que les méga séismes sont capables de provoquer un affaissement des volcans, c’est une nouvelle conséquence de ces puissants phénomènes qu’ont dévoilée des chercheurs. Selon leurs travaux publiés dans la revue Science, les tremblements de terre de forte intensité provoqueraient également des réactions insoupçonnées sur les sites d’extraction de gaz ou de pétrole.
A titre d’exemple, les auteurs évoquent le terrible séisme de magnitude 9 qui a eu lieu au Japon en 2011. Or, d’après eux, il aurait provoqué, par ricochet, une série de séismes de faible intensité à Snyder, au Texas, tout près du champ pétrolifère de Cogdell. Six mois après le méga séisme nippon, Snyder a de plus subi un autre phénomène sismique de magnitude 4,5. Mais ce n’est pas le seul exemple. Des secousses modérées (jusqu’à 4,1) ont également été enregistrées près du puits d’injection de Prague, dans l’Oklahoma, 16 heures après le séisme de magnitude 8,8 qui a eu lieu au Chili en 2010.
Un an plus tard, des secousses inhabituelles de 5,7 ont encore été constatées. Autant de manifestations qui ne seraient pas sans lien d’après les chercheurs de l’Université de Columbia, auteurs de l’étude. “Nous n’étions pas très sûrs de nous jusqu’à ce que nous trouvions le même genre de petites irruptions sismiques après la diffusion de vagues sismiques issues de tremblements de terre majeurs”, a expliqué à l’AFP l’auteur principal de l’étude, Nicholas van der Elst, de l’Université de Columbia.
Mais bien que “chaque cas individuel pourrait être une coïncidence, quand vous commencez à observer de façon systématique, on peut dire avec plus de certitude qu’il y a réellement une relation de cause à effet”, a t-il ajouté.
Selon ce scientifique et ses collègues, on constate une nette augmentation de l’activité sismique au centre des Etats-Unis avec 300 séismes de magnitude 3 ou plus entre 2010 et 2012 contre seulement 21 par an en moyenne entre 1967 et 2000. Or, cette augmentation coïnciderait avec le développement de l’exploitation du gaz de schiste et la très critiquée fracturation hydraulique.
Cette technique consiste à injecter d’importantes quantités de fluides pour fracturer la roche en sous-sol et permettre au gaz de s’échapper pour être récupéré. Il se trouve que, par la suite, une fois que le gaz ou le pétrole sont récoltés, les eaux usées sont réinjectées ou restent dans le sous-sol.
D’après les chercheurs, ces eaux pourraient alors avoir un lien avec une augmentation de l’activité sismique. Les scientifiques savent depuis longtemps que d’importants séismes peuvent avoir des répercussions sur des régions éloignées.
 Reste que cette étude fait naître de nouvelles questions sur la manière de gérer les risques de tremblements de terre associés avec l’exploitation de gaz ou de pétrole. Avec une augmentation du nombre de tremblements de terre, la pression pourrait augmenter de manière dangereuse sur les failles souterraines et un séisme plus important pourrait bientôt se produire avec les risques que cela suppose, prévient alors Heather Savage, co-auteur de l’étude.

Maxisciences
Lundi 22 Juillet 2013

Lu 594 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs