Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les médecins internes et résidents en grève aujourd’hui : Les centres hospitalo-universitaires paralysés




Les médecins internes et résidents en grève aujourd’hui : Les centres hospitalo-universitaires paralysés
Les médecins internes et résidents des quatre centres hospitalo-universitaires du Royaume observent aujourd’hui une grève, à l’appel de leur commission nationale, qui a tenu une réunion exceptionnelle samedi dernier. Pour ce qui est du CHU Ibnou Rochd de Casablanca,  ses médecins ont décidé de changer de tactique en annonçant la poursuite de la grève illimitée déclenchée mercredi 31 octobre, dans les services de consultation et sa fin dans les autres services. Les protestataires ont pris cette décision suite à des promesses que leur auraient donné  des responsables du  ministère de la Santé d’après lesquelles une parte importante de leurs revendications  va être satisfaite dans les jours à venir.
Les médecins internes et résidents feront donc relâche aujourd’hui, en signe de protestation contre ce qu’ils ont qualifié de « mutisme » et d’«atermoiements » du ministère de la Santé face à leur cahier revendicatif. Ils sont déterminés, plus que jamais, à poursuivre leur mouvement de protestation jusqu’à faire valoir leurs droits.
Ils revendiquent, entre autres, une réunion urgente avec le ministre de la Santé, selon Omar Moustaine, président de l’Association des médecins internes  du Centre hospitalo-universitaire Ibn Rochd de Casablanca (AMIC).
Selon lui, les raisons de la rupture de la grève illimitée sont le fruit d’« un accord avec les responsables du ministère de la Santé et surtout la publication au Bulletin officiel (BO) des textes de loi relatifs à leur intégration au sein de la Fonction publique, à la protection et l’indemnisation de certaines catégories des fonctionnaires dudit ministère, au statut des médecins, pharmaciens, et chirurgiens-dentistes, et au changement des montants de certaines indemnités octroyées aux médecins internes et résidents aux CHU ». Et d’ajouter :«Observer une grève n’est pas dans notre intérêt, du fait que ce sont des jours ratés pour notre formation ».
Pour ce qui est du versement de leurs salaires des onze derniers mois, Moustaine nous a indiqué qu’«aucune date ni modalité  n’ont été fixées avec le ministère de tutelle pour le paiement de ces salaires et des indemnités des gardes obligatoires dues depuis 2007 ».
Parmi les revendications figurent aussi la réhabilitation  morale et matérielle du doctorat et le refus du régime LMD (licence, master, doctorat), l’augmentation des salaires d’une manière qui prend en compte les années d’étude, la révision de la contractualisation obligatoire, à partir de laquelle se fait l’intégration des médecins dans la Fonction publique et la réduction de la durée de ces contrats de 8 à 4 ans.
Leurs revendications portent également sur la comptabilisation de l’ancienneté ainsi que sur leur intégration à la Fonction publique à partir de la première année de résidanat. Tout en dénonçant la dégradation de leur situation sociale, les médecins internes réclament d’être indemnisés pour les gardes effectuées et revendiquent de profonds changements concernant les modalités d’affectation.
A rappeler que le bras de fer entre les médecins internes et résidents et le ministère de la Santé perdure. Dans ce contexte, plusieurs grèves et sit-in ont été organisés ces derniers mois. Le dernier en date  est celui du 1er novembre courant à Ibn Rochd où la majorité des pavillons et services ont été perturbés et presque paralysés.
Il convient de signaler qu’une grève générale des médecins est annoncée pour mercredi 14 novembre dans tous les services hospitaliers du Royaume .

MOHAMMED TALEB
Jeudi 8 Novembre 2012

Lu 743 fois


1.Posté par m''''hamed alaoui yazidi le 08/11/2012 10:36

Bon courage, persévérez ! Dans ce pays des paradoxes, un agent d'autorité a plus de considération qu'un médecin.Quelle horreur.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs