Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les marins de Dakhla s’élèvent contre les décisions du département de la pêche




Les marins de Dakhla  s’élèvent contre les décisions  du département de la  pêche
Mécontents des dernières décisions du département de la pêche qu’ils jugent d’arbitraires, les marins pêcheurs de Dakhla ont organisé un sit-in devant la délégation régionale des pêches pour exprimer leur mécontentement. Officiers et marins pêcheurs affiliés à la Fédération nationale des officiers et marins pêcheurs du Maroc, ont organisé le premier d’une série de sit-in qu’ils comptent poursuivre jusqu’à la satisfaction de leurs revendications.
Les  manifestants ont demandé aux autorités concernées de mettre un terme aux violations qui caractérisent le département et qui concernent la vente des quotas de poulpes privant le marin pêcheur de son droit et l’incitant à exercer de manière illégale,. A ceci s’ajoute l’absence de contrôle des barques immatriculées, ce qui a entraîné leur intrusion et la pagaille que connaît le secteur mettant ainsi la sécurité du pays en danger. 
A noter que les marins pêcheurs continuent de s’opposer aux services de l’ONSSA et aux retenues règlementaires pour la CNSS. Au moment, disent-ils, où le marin pêcheur est soumis à de grandes pressions et où tous ses droits garantis par la loi et la Constitution sont bafoués, la direction ne veut recevoir aucune plainte des marins pêcheurs.  
Le  sit-in des marins pêcheurs  intervient suite aux revendications des professionnels de la pêche au port de Dakhla dont les embarcations sont restées en rade pendant plus de 12 heures attendant d’être fournies en caisses plastiques unifiées estimées à 2.000 unités par embarcation.  Selon des sources, seules 15 embarcations sur 50 ont pu recevoir leur part de caisses, ce qui aurait accentué la colère des professionnels. Ces dernières  se soient toutefois abstenues de sortir pour la pêche, en solidarité avec leurs collègues, d’une part, mais aussi et surtout pour dénoncer le clientélisme qui a caractérisé la distribution du premier lot de caisses, déclarant que l’ONP aurait mieux fait de s’abstenir de distribuer les caisses  vu qu’il ne dispose pas de quantités suffisantes pour l’ensemble des  embarcations. Par ailleurs, certains mécontents ont demandé l’ouverture d’une enquête pour connaître ce qu’est devenu des 400 millions de dirhams alloués à l’acquisition des caisses et déterminer les responsabilités dans la gestion du stock de ces caisses qui seraient commercialisées hors des frontières du Royaume.
 

A.E.K
Lundi 22 Décembre 2014

Lu 881 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs