Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les marchands ambulants s’approprient le domaine public à Mohammedia




Les marchands ambulants s’approprient le domaine public à Mohammedia
Comme toutes les villes du Royaume, Mohammedia est envahie par les marchands ambulants. Les autorités de la ville ne cessent de les chasser partout mais en vain. Ce phénomène de sauve-qui-peut, nous le vivons chaque jour et dès que les choses se calment, c’est le retour à la case départ. Une situation due à l’absence d’une vision prospective d’un schéma d’aménagement de l’espace urbain.
Et même les descentes musclées des services de l’ordre, auxquelles les marchands ambulants se sont accoutumés, ne donnent plus l’effet escompté. Ils sont de plus en plus nombreux, à occuper sans crainte, divers axes, espaces et places de la ville. Même les places en face des mosquées ont été investies, suscitant le mécontentement des fidèles et des autres commerçants en situation régulière. Il faut rappeler à juste titre que la ville de Mohammedia avec une superficie de 180 km2 et 322.286 habitants ne dispose que de deux marchés, à savoir la Saqaya pour la ville basse et la Joutia pour la ville haute. De ce fait, les ménagères n’en sont que plus soulagées de faire leurs achats chez le vendeur ambulant, proximité oblige. 
Il va sans dire que l’installation des marchés dans chaque quartier est devenue une des priorités pour les quartiers à forte densité démographique. Quant aux marchés existants (Joutiya et Sqaya), ils ont besoin d’une sérieuse restructuration, comme Souk Al Had d’Agadir.
En attendant, cet épineux problème continuera à dénaturer le paysage urbain et véhiculera à jamais une fausse image de cette ville toujours en quête d’une solution susceptible de sauvegarder les intérêts et les besoins de cette catégorie précaire. Quant aux marchands ambulants, ils continueront à exposer leurs produits alimentaires et marchandises d’origine douteuse sur la voie publique, au mépris de toutes les règles élémentaires d’hygiène.
Enfin, il faut réorganiser le commerce parallèle, garantir aux marchands ambulants des revenus nécessaires pour qu’ils subviennent à leurs besoins vitaux, les organiser en association pour qu’ils puissent bénéficier de la CNSS, du RAMED entre autres et en finir avec cette anarchie qui fait très mal chaque jour.

Habib Mahfoud
Mercredi 26 Février 2014

Lu 724 fois


1.Posté par Citoyen de Mohammedia le 27/02/2014 10:46
Les marchands ambulants ne sont pas les seuls usurpateurs du domaine public à Mohammedia.
Malheureusement, dans plusieurs quartiers de la ville, notamment Bd Ouad Addahab, les propriétaires des magasins ont construit des baraques dignes de bidonville pour exploiter les allées réservées aux piétons.
Pire encore, quelques uns ont même eu l'audace de déraciner des arbres pour exploiter au max le trottoir. Tout cela sous les yeux des autorités qui ne bougent pas le doigt pour appliquer la loi!
Sans parler des automobilistes et les petits transporteurs qui se garent en deuxième voire troisième position et n'hésitent pas à bloquer la circulation ainsi que les sorties de garage.
C'est toute une anarchie qui est devenue plus qu'insupportable dans cette ville!

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs