Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les maisons d'enchères de Hong Kong face à la chute des ventes




Les maisons d'enchères de Hong Kong recherchent de nouvelles méthodes pour séduire les clients et alimenter les caisses malgré l'essoufflement de l'économie chinoise qui rend les collectionneurs plus regardants sur la dépense.
La dernière saison d'enchères dans l'ancienne colonie britannique revenue dans le giron de la Chine a certes vu le traditionnel défilé d'objets d'art, pièces de joaillerie de haut vol et vins rares, et des multimilliardaires d'Asie faire la Une avec des achats hors normes.
Mais les ventes sont en recul dans les principales sociétés et la tendance générale est à la prudence, disent les professionnels.
"En 2010, 2011, il y avait beaucoup d'argent qui venait de Chine, tout se vendait", explique Nicolas Chow, vice-président pour l'Asie de Sotheby's. "Les gens balançaient des liasses de billets. On en est loin aujourd'hui".
Sotheby's comme Christie's ont annoncé des recettes en baisse pour leurs ventes d'automne, comparé aux deux années précédentes.
Les collectionneurs deviennent exigeants et les groupes cherchent des stratégies originales pour les séduire.
Dragon 8, nouvelle maison d'enchères à Hong Kong veut briser le carcan des ventes traditionnelles et propose des enchères où les acheteurs mangent et boivent, sur invitation uniquement.
"Je suis là pour leur offrir du spectacle", dit son fondateur Gil Lempert-Schwarz, rapporte l’AFP. "Je leur sers du vin, il y a un repas et un nombre limité de 45 couverts".
La plupart des acheteurs sont originaires de Hong Kong et de Chine. Ils sont là pour acquérir des diamants de grande qualité, des objets d'art, des vins fins et des whiskys précieux.
Lors de l'inauguration de Dragon 8 le mois dernier, l'un d'eux a dépensé des milliers de dollars pour une bouteille de champagne qu'il a ensuite partagée avec l'assistance, raconte M. Lempert-Schwartz.
Les pièces rares de monnaie sont peut-être moins glamour. Mais Stack's Bowers, maison spécialisée dans la numismatique basée aux Etats-Unis, explique qu'elles attirent de plus en plus les collectionneurs chinois.
"On trouve des pièces chinoises et asiatiques dans l'ensemble des Etats-Unis et la majorité d'entre elles sont revendues à des acheteurs chinois et asiatiques", explique son président Brian Kendrella. "Ils veulent rapatrier ces pièces de collection, maintenant que la Chine est un endroit où la richesse augmente rapidement".
Stack's Bowers a mis aux enchères il y a quelques jours une pièce de monnaie et des timbres qui avaient accompagné en orbite le vaisseau spatial chinois inhabité Shenzhou I, en 1999.
Las, personne n'en a voulu, à la différence d'un billet émis à Hong Kong par la Chartered Bank of India, Australia and China en 1863: un collectionneur asiatique se l'est offert pour plus de 100.000 dollars, soit cinq fois le prix estimé.
L'un des objectifs des commissaires priseurs est de débusquer les niches nouvelles qui feront la mode de demain. Daniel Lam, spécialiste du vin et du whisky chez Bonhams Asia estime par exemple que le saké de collection va bientôt s'arracher parmi les amateurs d'alcools de luxe.
"Je crois qu'on va voir de plus en plus de ventes où le saké et même le kaoliang chinois (liqueur forte à base de sorgo) seront en vedette. C'est déjà le cas à Hong Kong et Taïwan", dit Daniel Lam.
Les ventes de vins fins se portent toujours bien mais les prix ont baissé et le whisky leur a ravi la place de "boisson la plus cool du monde", juge-t-il.
Bonhams a établi deux records mondiaux lors de ses enchères de whisky à Hong Kong en août. Mais d'après M. Lam, il faut garder l'oeil sur le saké car il répond au goût asiatique pour ce qui est rare et cher.
"Le grand saké est réservé à des clients précieux et souvent, il n'y en a pas plus de 100 bouteilles", explique-t-il. "La rareté booste la demande: mettre la main sur les produits les plus rares, c'est une question de statut social" pour les collectionneurs, dit-il.

Jeudi 24 Décembre 2015

Lu 111 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs