Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les lundis d’A. Bissani : Mohamed Arkoun, une pensée à venir




Les lundis d’A. Bissani :  Mohamed Arkoun, une pensée à venir
La pensée de Mohamed Arkoun constitue un projet d’avenir. Ce projet se structure autour des notions de la raison et de l’homme. Sa pensée se propose de critiquer épistémologiquement la raison islamique sur la base du traitement historique du texte, et loin de toute sacralisation qui puisse nuire à l’approfondissement et à la connaissance parfaite de ce texte. Pour que la raison soit mise en exercice dans le contexte musulman, et pour que l’homme soit mis au centre des préoccupations de celle-ci, trois mots d’ordre sont à respecter dans le cadre de la pensée de Mohamed Arkoun : historicité, rationalisme et épistémologie. L’historicité du texte veut que ce dernier soit lié aux conditions de sa révélation.
Le rationalisme veut que son traitement soit fondé sur la raison critique qui propose d’autres possibilités sémantiques puisque la vérité absolue est loin d’être une vérité. L’épistémologie, elle, veut que le traitement du texte ne soit pas idéologique en ceci que sa finalité demeure la seule compréhension du texte. Pour la réalisation de son projet intellectuel, Mohamed Arkoun fait appel à l’anthropologie, la linguistique, la sémiotique et à l’histoire pour déconstruire le texte et donc pouvoir l’assimiler.
Mohamed Arkoun, cet adepte de la pensée des mouâtazilites, défend un rationalisme musulman qui fait l’éloge de l’homme en valorisant ses potentialités rénovatrices et créatrices.
Indépendamment de ce noyau dogmatique de la foi qui ne fait qu’engendrer des violences mutuelles, Mohamed Arkoun opte pour une pensée séculaire qui se déploie loin des violences et des exclusions interreligieuses. Dans le cadre de ce qu’il appelle le «triangle anthropologique» (Violence, Sacré, Vérité) Mohamed Arkoun voit qu’à l’origine la violence est le produit du sacré qui représente une vérité absolue pour ses partisans. «Critique de la raison islamique» fixée depuis 1984 s’avère être l’intitulé de ce projet toujours en chantier de Mohamed Arkoun, chantier dont la véhémence argumentative ne fait qu’attiser davantage le débat à propos de l’islam et des musulmans. Les débats d’avenir, c’est maintenant ou jamais…   

Libé
Lundi 25 Novembre 2013

Lu 716 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs