Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les jours se suivent et se ressemblent pour les sportifs marocains




Les jours se suivent et se ressemblent pour les sportifs marocains
Après bientôt une semaine de compétition, les sportifs marocains aux Olympiades 2012 à Londres brillent par leur absence, tellement tous ceux qui sont déjà entrés en lice ont pratiquement fait leurs adieux à leurs épreuves respectives sans même avoir la sensation d'y avoir pris part.
Cinq autres athlètes sont venus mardi alourdir la liste des éliminés dès les premiers tours. Il s'agit des judokas Safouane Attaf (-81 kg) et Rizlen Zouak (- 63 kg), des pugilistes Abdelali Daraa (-49 kg) et Abdelhak Aatkani (64 kg), ainsi que l'escrimeur Ali Xavier Lahoussine (fleuret individuel).
Battu par ippon en huitièmes de finale par le Brésilien Leandro Guilheiro après seulement 2min 39sec de jeu, Attaf, qui représentait un espoir marocain pour le podium en raison de sa longue expérience, a affirmé à l'issue de cette confrontation avoir fait ce qu'il pouvait pour espérer franchir ce tour, tout en reconnaissant la supériorité de son adversaire.
Il a atteint ce tour sans jouer, profitant du forfait de son adversaire plus tôt dans la journée, le Libérien Liva Saryee.
Chez les dames, Rizlen Zouak a subi le même sort, face pourtant à une adversaire qu'elle connaissait parfaitement et qu'elle avait affrontée à maintes reprises, en l'occurrence l'Autrichienne Hilde Drexler. Zouak a fait, certes, un combat courageux, mais elle a fini par céder sur une erreur fatale (yuko) aux dernières secondes du combat, qu'elle a payée cash.
"Rien ne m'a manqué jusqu'à la dernière seconde de la partie. C'était cruel. J'ai voulu aller sur l'arrière pour pouvoir remonter. J'aurais dû continuer à travailler comme je l'ai fait pendant 4min 30sec", s'est-elle lamentée dans une déclaration à la MAP.
"Une seconde, une erreur, une défaite. Difficile à digérer. Ça reste au travers de la gorge. Elle ne m'a pas dominée. Mon but était de faire un bon résultat et j'en avais l'ambition et la volonté. Malheureusement le résultat n'est pas là mais je vais continuer à m'entraîner dur", a-t-elle expliqué, ajoutant qu'elle va désormais se concentrer sur les prochains championnats du monde et les jeux méditerranéens, prévus en 2013.
Sur les quatre judokas marocains en lice, trois donc ont déjà quitté la compétition après la sortie samedi de Yassine Moudatir (-60 kg), évincé par le Finlandais Valtteri Jokinen.
El Mehdi Malki, qui joue dans la catégorie des 100 kg, affrontera vendredi l'Iranien Mohammad Rodaki.
Dans le même Excel Center Arena de la capitale britannique, mais cette fois-ci à la salle réservée aux épreuves d'escrime, Lahoussine a subi un cuisant revers, devant le numéro 3 mondial, le Brésilien Toldo Guilherm, sur le score de 15 points à 6.
"Nous avons mis en place une stratégie qui a bien fonctionné au début dès lors que mon adversaire est entré dans le jeu, ce que je cherchais, mais à un moment donné, il a refusé le combat et est resté dans son schéma tactique et je n'ai pas réussi à l'en sortir, puis les touches ont suivi", a-t-il avancé pour expliquer son échec.
Devant ce constat, "j'ai dû prendre des risques, qui n'ont malheureusement pas payé tout de suite", a-t-il affirmé, ajoutant qu'il va bien se préparer en prévision des prochains JO à Rio de Janeiro, mais surtout aider à développer l'escrime auprès des jeunes marocains pour assurer la relève.
L'escrime nationale devait voir son dernier représentant à Londres, Abdelkarim El Houari, affronter mercredi le Hongrois Imre Gesa pour le compte du premier tour de l'épée individuelle.
Toujours au Centre Excel, le boxeur Abdelaali Draa n'a rien pu faire face au Camerounais Thomas Essomba en s'inclinant aux points (13-10).
Surpris par son adversaire dès le premier round (5-3), le pugiliste marocain a tenté de revenir dans le combat, mais n'a pu rien faire face à la ténacité du Camerounais qui a enchaîné sur le 2è round (3-2), pour ensuite gérer tranquillement le reste de la partie (5-5).
Abdelhak Aatkani (64 kg) a été éliminé en 16es de finale après avoir été battu par le Mauricien Colin Richarno aux points (10-16).
Abdelali Daraa et Abdelhak Atkani rejoignent ainsi Badr-Eddine Haddioui (-75 kg), Aboubakr Seddik Lbida (-56 kg), Mehdi Khalsi (-69 kg) et Ahmed Barki (-81 kg), tous éliminés d’entrée.
Le seul boxeur marocain encore en lice, Mohamed Arjaoui (+91 kg), devait affronter mercredi le Camerounais Blaise Yepmou Mendouo pour le compte des huitièmes de finale.
Côté dames, Mahjouba Oubtil, première pugiliste marocaine à disputer les Jeux olympiques et exempte du 1er tour, jouera les quarts de finale lundi contre la Brésilienne Adriana Araujo ou la Kazakhe Saida Khassenova.
Ainsi, les jours se suivent et se ressemblent pour le sport national, en attendant des jours meilleurs avec probablement l'entrée sur scène du taekwondo (8-11 août) et de l'athlétisme (3-12 août).

SALAH AOUNI (MAP)
Jeudi 2 Août 2012

Lu 469 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs