Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les journalistes français, Eric Laurent et Catherine Graciet, interpellés jeudi pour tentative d'extorsion de fonds du Maroc




 Les journalistes français, Eric Laurent et Catherine Graciet, interpellés jeudi pour tentative d'extorsion de fonds du Maroc, doivent être jugés pour leurs 'agissements particulièrement graves'' et dont les 'conséquences géopolitiques peuvent être considérables'', a estimé Me Eric Dupont Moretti.

Dans une déclaration sur RTL radio après l'interpellation des deux journalistes, l'avocat parisien qui représente le Royaume du Maroc a ajouté que ce personnage (Eric Laurent), qui 'se veut journaliste et qui se présente comme tel, a tenté d'exercer directement un chantage sur un Chef Etat. C'est du jamais vu, C'est d'une audace folle''.

Eric Laurent avait contacté le Cabinet Royal pour annoncer qu'il se préparait à publier, avec Catherine Graciet, un livre sur le Maroc, mais qu'il était prêt à y renoncer si le Royaume acceptait de lui remettre trois millions d'euros.

Il a été interpellé en flagrant délit avec Catherine Graciet, après avoir perçu des sommes d'argent et signé un contrat, lors d'une réunion avec un avocat de la partie marocaine sous le contrôle de la police et du parquet de Paris qui avait diligenté une enquête.

Me Dupont Moretti a rappelé que le Maroc fait l'objet régulièrement d'ouvrages, dont certains ont été écrits par Eric Laurent, dont l'approche est 'extrêmement glauque''. 

Et l'avocat de se demander quels sont les mobiles derrière ce chantage: ''Est-ce que c'est la vénalité ? Est-ce que cet homme et cette femme n'ont pas été instrumentalisés par un groupe?'', avançant particulièrement la question du terrorisme.

Revenant sur les péripéties de l'interpellation des deux journalistes, Me Dupont Moretti a rappelé que suite à une première réunion entre Eric Laurent et un avocat représentant la partie marocaine, le Royaume avait décidé de déposer une plainte auprès du procureur à Paris. 

Une deuxième réunion a été organisée sous le contrôle de la police et du parquet au cours de laquelle les propos d'Eric Laurent ont été enregistrés et des photos ont également été prises.

Une information judiciaire a été ouverte par le parquet de Paris et trois juges d'instruction ont été chargés d'instruire ce dossier qui est 'exceptionnellement grave'', a estimé Me Dupont Moretti.

Au cours de la troisième réunion tenue ce jeudi, sous le contrôle de la police, des sommes d'argent ont été remises à M. Laurent et à Mme Graciet, qui les ont acceptées et ont même signé le contrat, une signature qui atteste de 'leur culpabilité, de leur chantage et de leur racket digne de voyous''.(MAP)

Libé
Jeudi 27 Août 2015

Lu 778 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs