Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les jeunes chercheurs appelés à s'investir dans la recherche agricole


Au Maroc, l'agriculture représente près de 17 % du produit intérieur brut.



Les jeunes chercheurs appelés à s'investir dans la recherche agricole
Discipline scientifique consistant à appliquer des concepts et des principes écologiques à la conception et à la gestion d'une agriculture durable, l'agro-écologie est une technique rentable à bien des égards rendant l'agriculture plus durable d'un point de vue économique, écologique et social, a estimé le président du Global development network (GDN), Pierre Jacquet.
 L'agro-écologie ou l'agriculture biologique est une nouvelle révolution verte. Elle repose sur des nouvelles méthodes et innovations scientifiques et biologiques qui vont permettre de mieux organiser l'interaction entre l'Homme et la nature et l'Homme et la terre, ce qui apportera divers avantages sociaux, économiques et environnementaux, a-t-il déclaré à la MAP en marge de la 16ème Conférence annuelle du GDN qui a ouvert ses travaux récemment à Casablanca.
 Selon lui, l'agro-écologie renvoie à une pratique agricole qui ne doit pas se cantonner à une technique, mais envisager l'ensemble du milieu dans lequel elle s'inscrit avec une véritable écologie, ajoutant que cette discipline intègre la dimension de la gestion de l'eau, du reboisement, de la lutte contre l'érosion, de la biodiversité, du réchauffement climatique, du système économique et social, de la relation de l'humain avec son environnement...
 Et de soutenir que les avantages de l'agro-écologie, soutenus par des politiques et des investissements appropriés, ne peuvent que se renforcer davantage pour permettre aux communautés de petites agricultrices et petits agriculteurs d'accéder à la sécurité alimentaire.
 Revenant sur la thématique de la Conférence annuelle du GDN qui s'articule autour de l'agriculture pour une croissance durable: défis et opportunités pour une nouvelle révolution verte, M. Jacquet a relevé que le choix de ce thème traduit clairement la préoccupation du GDN quant à l'importance de l'agriculture en tant que locomotive du développement. 
Il a affirmé que la tenue de cette conférence au Maroc est intéressant du fait que le Royaume a accompli des progrès considérables en matière de développement agricole notamment son Plan Vert, considéré comme un vecteur de la croissance agricole et de la réduction des inégalités.
Dans un pays comme le Maroc, l'agriculture représente aujourd'hui près de 17 % du produit intérieur brut, c'est assez important, a-t-il estimé, se félicitant des résultats encourageants réalisés par le secteur agricole, ce qui ne manquera pas de porter un coup d'accélérateur à la croissance économique du Maroc.
 Le président du GDN a enfin appelé à encourager les jeunes chercheurs à s'investir pleinement dans la recherche agricole et à contribuer à maximiser la production par rapport aux facteurs de production, qu'il s’agisse de la main-d'œuvre, du sol ou des autres moyens de production (matériel, intrants divers).

Lundi 15 Juin 2015

Lu 974 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs