Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les infirmiers au chômage fustigent la politique de Louardi

Une marche de protestation a été organisée à Rabat




Les infirmiers au chômage ont protesté hier à Rabat contre la politique menée par le ministère de la Santé en matière d’emploi.
Ils ont ainsi organisé une marche dimanche qui les a menés de Bab Al Ahad jusqu’au Parlement en scandant des slogans dénonçant l’absence de vision du ministère de la Santé concernant la résorption du chômage des  lauréats des écoles et instituts publics de formation paramédicale.
Selon le responsable des relations médias du Comité national de coordination des infirmiers au  chômage, Hamza El Khazzari, les lauréats ont trois principales revendications.
La première concerne la création de postes budgétaires. Ils demandent que ces postes soient répartis équitablement entre les diverses spécialités et que le concours de 2016 soit organisé par le ministère de tutelle en mars prochain.
« Le concours de cette année était prévu pour le mois de mars, mais le ministère n’a pas respecté cette échéance, et nous ne voulons pas que cela se reproduise en 2016 », a expliqué Hamza El Khazzari dans une déclaration à Libé. Et d’ajouter :  « Le ministère veut que le concours de 2015 soit organisé en décembre prochain, sinon 1400 postes budgétaires concernant les infirmiers vont être perdus, ce qui aggravera davantage le problème du chômage, vu que 3000 étudiants obtiennent leurs diplômes chaque année».
Il a critiqué le projet de loi de Finances 2016 qui a été soumis récemment au Parlement, affirmant que les postes proposés dans ce budget ne permettront pas de réduire le chômage des infirmiers.
 « Nous avons présenté des demandes pour engager un dialogue avec le ministère de la Santé, mais elles sont restées sans suite », a déploré Hamza El Khazzari.
La levée de boucliers des infirmiers au chômage s’ajoute à celle des médecins internes et résidents des hôpitaux universitaires et des étudiants en médecine. Ce dernier mouvement contestataire a été enclenché en réaction au souhait du ministre de la Santé El Houssaine Louardi de réquisitionner les médecins fraîchement diplômés des facultés publiques  en vue d’exercer dans les zones enclavées durant deux ans dans le cadre d’un service médical obligatoire.
Le mouvement de protestation des étudiants en médecine a été sévèrement réprimé par les forces de l’ordre la semaine passée, ce qui a provoqué l’indignation de toutes les forces vives de la nation.
Dans ce sens, l’éditorial de notre confrère Al Ittihad Al Ichttiraki a mis en garde contre « le retour à l’utilisation massive de la force » contre les manifestants dans plusieurs villes du Royaume (Rabat, Tanger) qui n’expriment que « des revendications légitimes ».
Des gouvernements ont appliqué cette recette sécuritaire, mais le résultat a toujours été fatal, puisqu’il n’a pas apporté de réponse aux revendications des citoyens, ni résolu leurs problèmes mais qu’il n’a fait qu’accentuer les tensions, précise la même source.

T. Mourad
Mardi 27 Octobre 2015

Lu 1281 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs