Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les indices prometteurs de l’exploration pétrolière et gazière

Une douzaine de puits pourraient être exploités au cours des deux prochaines années




Les indices prometteurs de l’exploration pétrolière et gazière
La conquête de l’or noir est passée à la vitesse supérieure au Maroc. L’acharnement des compagnies pétrolières, encouragées par des indices pour le moins prometteurs, en dit long sur les potentialités du Royaume, devenu très attractif sur ce plan.


Les résultats des recherches, les différentes études géologiques, géophysiques et géochimiques, l’acquisition de la sismique 2D et celle de 3D ainsi que la réalisation des forages dans les bassins sédimentaires, aussi bien en onshore qu’en offshore, ont démontré la possibilité d’existence d’un potentiel favorable à l’accumulation d’hydrocarbures dans le sous-sol marocain.


En effet, l’année 2013 enregistrera, à terme, un record en matière de prospection avec la réalisation de 11 puits d’exploration dans les zones considérées par les partenaires du Maroc comme potentiellement détentrices de réserves, alors que 20 autres forages sont prévus pour l’année 2014.


«Les activités en cours d’exploration et d’exploitation des hydrocarbures concernent une superficie globale de près de 500.000 km2 couverte par 11 concessions d’exploitation en onshore, 134 permis de recherche dont 82 en offshore et 8 autorisations de reconnaissance dont 2 en offshore.
Les réalisations et les prévisions à fin 2013 portent sur l’acquisition d’environ 1.200 km de sismique 2D et 8.500 km² de sismique 3D ainsi que le forage de 11 puits dont un en offshore, selon les responsables qui précisent que pour l’année 2014, les prévisions tablent sur l’acquisition de 4.800 km de sismique 2D et 1.550 km² de sismique 3D et le forage de 20 puits dont 6 en offshore.
Dans cette perspective, plusieurs explorateurs ont déclaré vouloir renforcer leurs prospections dans le Royaume. La dernière en date est l’entreprise américaine Chevron qui, selon ABC, sa filiale marocaine, a signé un accord avec l’Office national des hydrocarbures et des mines du Maroc (ONHYM) pour démarrer l’exploration des puits de pétrole dans trois zones offshore à Agadir. 
Selon George Kirkland, «c’est une opportunité pour Chevron de faire progresser notre stratégie de croissance dans les bassins frontaliers ». Environ 90% des dépenses prévues dans le budget de 2014 seront consacrées aux projets d’exploration et de production de pétrole et de gaz naturel, y compris ceux qui sont mis en place en Afrique de l’Ouest et au Maroc. Chevron compte ainsi mettre 40 milliards de dollars l’année prochaine pour l’exploration pétrolière. 
Les projets d’exploration pétrolière au Maroc ont pris de l’ampleur cette année et ont attiré plusieurs poids lourds du secteur notamment BP, Chevron, Galp et Total. Selon l’Irish Independent, une douzaine de puits pourraient être exploités dans les deux prochaines années.  

Libé
Samedi 21 Décembre 2013

Lu 1244 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs