Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les habitants d’Essaouira El Jadida voient rouge

Un pan de la ville des alizés dépourvu d’infrastructures de base




Neuf amicales et associations d’Essaouira El Jadida viennent de remettre en avant les multiples facettes de l’image de ce pan de la ville à 8 km seulement d’Essaouira et relevant du périmètre urbain de Mogador.
Un communiqué signé par ces ONG reprend une fois encore les problèmes de la région traités maintes fois par «Libé» depuis neuf ans. Les signataires rappellent aux responsables leurs promesses non tenues et les appellent à assumer leur responsabilité tout en annonçant l’entame de plusieurs formes de protestation afin de faire valoir leurs droits.
Condamnant tout d’abord le non-respect des engagements tenus devant le Souverain au moment du démarrage du projet, le communiqué souligne le blocage que connaît le projet de construction du lycée qualifiant El Fath un an après son lancement officiel par le gouverneur à l’occasion de la Fête du Trône 2014. Un constat aggravé par l’accroissement au fil des années du nombre d’élèves du qualifiant dans la région.
Même constat pour le Centre de santé dont le projet de construction tarde à se faire concrétiser. Tandis que les associations et amicales appellent à la mise en service du centre de sûreté nationale réalisé en vue de faire face aux différents phénomènes qui posent problème au quotidien. Les lettres n’arrivent pas à destination à Essaouira El Jadida, d’après le communiqué toujours, car la région manque de bureau de poste et ne figure pas sur la liste des zones couvertes par les services des facteurs.
Les infrastructures d’encadrement pédagogique et culturel font toujours défaut à Essaouira El Jadida exclue dernièrement de la liste des quartiers bénéficiaires du projet des parcs de jeux qui a ciblé plusieurs quartiers de la ville.
Par ailleurs, le communiqué a soulevé le problème de la constante dégradation de la route nationale reliant Essaouira à El Ghazoua. Une route étroite et tortueuse qui connaît plusieurs accidents de circulation mortels. Même constat pour les chaussées et pavés d’Essaouira El Jadida qui traîne toujours les problèmes de l’éclairage public et de l’anarchie du secteur du transport public. Les amicales et associations signataires réclament des conditions de vie respectant la dignité des habitants de la région qui fait curieusement partie de la zone urbaine et dont les voix seront courtisées par les postulants aux sièges du prochain conseil municipal.

Abdelali Khallad
Jeudi 16 Juillet 2015

Lu 2003 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs