Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les habitants d’Alnif protestent contre leur marginalisation : Le gouverneur de Tinghir persona non grata à Alnif




Les habitants d’Alnif protestent contre leur marginalisation : Le gouverneur de Tinghir persona non grata à Alnif
Le gouverneur de la province de Tinghir, Mohamed Nekhhcha, vient de subir, samedi dernier à Alnif, un sort pour le moins déplaisant à titre personnel et humiliant pour le département qu’il représente.
Alors qu’il s’apprêtait à inaugurer, dans le cadre de la célébration de l’anniversaire de la Révolution  du Roi et du peuple, des projets dans cette commune d’environ dix mille habitants, des dizaines de personnes encadrées par des acteurs associatifs lui ont, en effet, interdit le passage et la sortie même de sa voiture. Ils ont scandé des slogans en arabe et en amazigh, lui rappelant ses promesses non tenues depuis sa nomination au poste de gouverneur dans cette province. Il devait ainsi essuyer la colère des habitants de cette commune pauvre, dépourvue de toute infrastructure.
Les gens d’Alnif ont beaucoup de raisons de manifester une telle hostilité, commente un acteur associatif. En premier lieu, aucun médecin n’exerce dans cette commune alors que la région connaît la prolifération de la leishmaniose. Ensuite, les gens endurent la pénurie d’eau potable dont l’approvisionnement s’arrête de manière récurrente. La troisième raison est l’incompétence, ajoutent des acteurs associatifs, d’un gouverneur qui n’a jamais pu donner l’impression de mettre fin aux déficits sociaux.
Il faut dire que ce gouverneur qui paraît souvent en public, en compagnie d’un député de la région relevant de la formation politique « privilégiée », a fait montre d’une incompétence manifeste récemment face aux conflits intertribaux qui se sont déroulés tout au long du mois de juillet.
Une grande anarchie avait prévalu, et la voie publique avait même été envahie par des milices tribales, sans intervention sécuritaire. Outre son mutisme, certains l’ont même accusé d’être derrière le déclenchement de ces conflits. Les associatifs clament en chœur que son ère est révolue.

Mustapha Elouizi
Mardi 23 Août 2011

Lu 749 fois


1.Posté par ben jebbour mohamed le 28/10/2011 19:55
comme vous savez mon investissement touristique à ammar alnif reste toujours sans accées malgré plusieurs écris au gouverneur et au ministére de l'intérieur. le gouverneur propose une commession sur le lieu sans aucune résultat le projet finit sans accée.
à alnif il ya beaucoup des projets touristique bloqués.

2.Posté par Ben Jebbour Abdelllah le 29/03/2012 10:15
Des investissements en cours de développement dans un village qui se développe d'année en année, une petite ville agréable qui tente de se faire connaitre avec un gouverneur qui ne respecte pas ces chefs d'entreprise !
Si l'accord est présent de la part du gouvernement il est possible d'entendre parler de ce village en mieux, une histoire qui se députe, des entreprises, des hôtels, des projets et encore....
ma question est simple si le gouverneur n'est pas avec ses patrons comment peuvent-il continuer leur projet à bien?

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs