Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les greffiers marchent pour la dignité


Journée de protestation du SDJ demain à Rabat



Les greffiers marchent pour la dignité
Le SDJ organise demain samedi à Rabat une journée de protestation.  Cette manifestation prendra son départ, à partir de 9h30, du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) pour rejoindre la Place de la Poste, puis le siège du ministère de la Justice.
Au cours de cette manifestation, plusieurs allocutions seront prononcées pour dénoncer les méthodes répressives et les décisions illégales que le ministre de la Justice et des Libertés a choisies pour seule règle de conduite, et ce depuis son arrivée à la tête de son département.
Les participants qui seront sûrement présents en grand nombre à cette marche pour la dignité porteront des rubans adhésifs sur la bouche et allumeront  des bougies. Selon le secrétaire général du Syndicat démocratique de la  justice (SDJ), affilié à la FDT, Abdessadek Saaidi, cette manifestation connaîtra le lancement par le SDJ du dialogue national populaire pour la réforme de la justice.
Pour ce qui est de la nature de ce dialogue parallèle à celui de Mustapha Ramid, il aura lieu sous forme de rencontres, de débats, de tables rondes et de campagnes de mobilisation pour dénoncer toutes les formes de prévarication.  Outre les militants du SDJ, ces rencontres seront ouvertes à diverses organisations œuvrant dans le domaine des droits de l’Homme, des organismes professionnels ainsi que des acteurs s’intéressant à la problématique de la justice, a-t-il fait savoir.
Le  SDJ et ses militants sont déterminés à continuer leur lutte jusqu’à la satisfaction de leurs revendications légitimes, et ce malgré la répression et le boycott  imposé à ce syndicat majoritaire dans le secteur par le ministre.  A  rappeler que depuis l’arrivée de Mustapha Ramid à la tête du département de la justice, les relations entre le SDJ, syndicat majoritaire au sein du secteur de la justice, et le ministre sont conflictuelles. Et la tension entre les deux parties s’est intensifiée d’abord quand Ramid a bafoué les lois en mettant le syndicat, le sien   pourtant minoritaire, sur un pied d’égalité avec le SDJ. Et la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, c’est sa décision anti-constitutionnelle et incompréhensible de procéder à des prélèvements sur les salaires des grévistes.
Parmi les décisions arbitraires  de   Mustapha Ramid, on peut évoquer le limogeage de manière abusive du responsable du secrétariat greffe du tribunal de Ksar Lakbir, Fakhreddine Benhaddou et l’exclusion du secrétaire général dudit  syndicat, Abdessadek Saaidi, de l’émission Moubacharatan Maakoum

Larbi Bouhamida
Vendredi 1 Mars 2013

Lu 391 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs