Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les greffiers d’Oujda réservent un accueil mouvementé à Ramid


Les militants du SDJ violemment malmenés par les forces de l’ordre



Les greffiers d’Oujda réservent un accueil mouvementé à Ramid
La cérémonie d’inauguration du nouveau siège du tribunal de la famille d’Oujda n’aura pas été une sinécure pour Mustapha Ramid. Les greffiers de la Cour d’appel d’Oujda se sont invités à la partie pour exprimer tout le mal qu’ils pensent des méthodes répressives et des décisions illégales que le ministre de la Justice et des Libertés a choisies pour seule règle de conduite.Comme à chacune de ses sorties officielles, pour une quelconque activité, Mustapha Ramid  a reçu lundi,  de la part du personnel de la justice qui était en sit-in, un accueil des plus mouvementés.
Certains manifestants, en majorité des militants du Syndicat démocratique de la justice (SDJ), la centrale la plus représentative dans le secteur, ont été violemment malmenés par les éléments des forces de l’ordre.  Le secrétaire de la section  et membre du bureau national du SDJ, Anderrahmane Sahmoudi, ainsi qu’Abdelouahab Kalaai, membre du bureau local à Oujda, ont même été blessés  
Déterminés à contrer tout mouvement de protestation, ces éléments n’ont pas hésité à confisquer les banderoles et les pancartes des greffiers qui scandaient des slogans dénonçant l’offensive acharnée et   sans précédent, sur les libertés syndicales menée par le ministre de la Justice contre les secrétariats-greffes et particulièrement les militants du SDJ.
A commencer par sa décision incompréhensible de boycotter toute activité et de rompre tout dialogue avec le SDJ, le limogeage du responsable du secrétariat greffe du tribunal de Ksar Lakbir, Fakhreddine Benhaddou et l’exclusion du secrétaire général dudit  syndicat, Abdessadek Saaidi,  de l’émission de Moubacharatan Maakoum.  
 La présence massive de ces derniers n’a pas laissé indifférents les justiciables présents sur les lieux pour exprimer leur mécontentement et exposer  au ministre leurs problèmes avec l’appareil judiciaire.
Il convient de rappeler qu’à la suite de  ces décisions qui n’ont fait qu’attiser la tension dans le secteur et à l’appel du bureau national  du SDJ, le personnel de la justice se mettra en grève de 24h le vendredi 1er février dans les tribunaux du Royaume. Une marche nationale pacifique prendra à cet effet son départ à partir du tribunal de première instance de Tanger pour rejoindre le lieu où une session de dialogue sur la soi-disant réforme de la justice est censée se tenir. 

Larbi Bouhamida
Mercredi 30 Janvier 2013

Lu 794 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs