Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les gagnants et les perdants




De quoi use un gagnant ? Est-ce de talent ? D'intelligence ? De confiance ? Ce n'est pas une seule qualité, mais une combinaison de multiples éléments qui forment l'art du gain, la réponse demeure évasive et non concluante. Les psychologues, les neurologues et les anthropologues ont tenté d'étudier les diverses caractéristiques des gagnants à travers l'histoire et dans différentes sociétés et cultures. Les détails ont varié d'une personne à une autre. Donc, aucune formule secrète n'a été produite. Pourtant un ensemble commun de principes et de théories a émergé.
La question qui se pose est aussi vieille, et la réponse est loin d'être facile. Non seulement elle est complexe, mais elle est carrément inexplicable.
Les gagnants peuvent devenir des perdants du jour au lendemain et vice-versa.
Les gagnants sont extrêmement différents. Ils possèdent des qualités spécifiques et appliquent des méthodes et techniques typiques. La plupart des études se sont concentrées sur les hommes d'affaires réussis, les politiciens hors pair et les sportifs exceptionnels. L'ingrédient clé du succès est la sincérité-pure et simple-. Peut-être pas aussi simple. Les styles des gagnants font partie intégrante de la structure de leur personnalité. Leur conception d'eux-mêmes leur donne une perspicacité de la conception des autres. Leur niveau de confort est élevé, ce qui leur permet d'exceller et de briller. L'enthousiasme est l'épine dorsale de la sincérité. C'est une émotion chaude généralement contrastée avec l'apathie qui est définie comme manque d'émotion ou d'intérêt.
Un autre trait commun parmi les gagnants est leur aptitude à séduire et entraîner les autres. Ils exercent une forte influence sur les autres et peuvent les mener. Une attitude positive est la base de la réussite. Ceux qui relèvent le défi avec courage et conviction accomplissent leur tâche par opposition aux dociles et aux lâches qui abandonnent au premier barrage routier. Surmonter les obstacles est synonyme de succès, et il est directement lié au degré de motivation.
Sommes-nous des gagnants ou des perdants nés ? Notre environnement nous dicte-t-il notre destin ? Certainement pas ? Les gagnants ne sont pas toujours issus de la fortune, du pouvoir et/ou de la position. Les meneurs apprennent à le réaliser. Les sagas sont l'œuvre des ambitieux, par des intelligents et par des laborieux. Qu'en est-il de la chance ? Il serait facile de l'écarter et le noble est de prétendre que nous faisons notre propre chance, mais la chance est la plus grande partie de notre vie que nous réalisons. Le raisonnement est inutile, pourtant la chance ne peut être niée. L'astuce est de saisir le moment, l'accepter et en tirer profit. Combien Bill Gates et Warren Buffet sont-ils chanceux ? Tous les banquiers éminents, les hommes d'affaires, les politiciens, les acteurs sont-ils chanceux ? Ou sont-ils plus intelligents, plus dévoués, plus talentueux et/ ou plus beaux ? La réponse n'est pas claire. Les gagnants ne sont pas nécessairement les plus attractifs, les plus rusés ou les plus talentueux. Saisir chaque occasion est la clé.
 Comment pouvons-nous mettre le potentiel des gagnants sur le chemin de la victoire ? Les gagnants se distinguent des autres de la manière qu'ils pensent. Penser correctement sous pression est ce qui sépare les gagnants des perdants. Les gagnants sont accordés à un engagement remarquable pour réussir dans la pression ainsi que les conditions de non pression. Pouvons-nous devenir des gagnants cent fois ? Oui. Napoléon est un exemple parfaitd'un gagnant, abstraction de sa fin tragique. Réagissant de rien et nulle part, il est venu pour gouverner le monde. Son talent phénoménal réside dans sa capacité à exploiter les opportunités qui se présentaient à lui. L'ambition ne suffisant pas, il fut aidé par la confiance, le courage, la passion et la sincérité. C'est tout.
La sincérité nous frappe comme une émotion complexe. Pour être un gagnant dans ce monde, il n'y a pas mieux que d'être en mesure de passer sa vie, exactement comme on le veut. Mais avant tout, il faut être sincère envers soi-même. A cela il faut réfléchir.
 « Petites occasions sont souvent le début de grandes entreprises ».
(Démosthène 384 BC - 322 BC).

Par Cherif Chebihi Hassani
Vendredi 6 Août 2010

Lu 567 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs