Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les forums de la capitale : Comment faire de Rabat une ville inclusive




Les forums de la capitale : Comment faire de Rabat une ville inclusive
La Bibliothèque nationale a abrité, jeudi dernier, le troisième Forum du cycle initié par la commune urbaine de Rabat avec le concours de l’USAID et le Forum urbain Maroc. Le thème choisi pour cette rencontre de la série a porté sur : “Le patrimoine  urbain de Rabat, les défis de la valorisation”.
Le thème choisi a réuni un grand panel de spécialistes et d’experts en plus d’élus et un public intéressé.
Comme pour les cycles précédents, ce forum, qui traitait d’un thème pertinent et donc d’actualité puisque c’était un sujet abordé et discuté lors de meetings ou de séminaires, a été inauguré par le président de la commune urbaine de Rabat, Fathallah Oualaalou.
L’homme comme à son habitude, universitaire et politique ayant le verbe facile, a été au-delà de l’introduction de circonstance, pour faire un véritable cours sur l’histoire de Rabat et au passage sa sœur jumelle Salé.
Il a mis en exergue l’apport de chaque dynastie, son patrimoine propre sans oublier la contribution du Protectorat marquée par le néo-classique  ou l’art déco.
Au début de leur existence, Rabat comme Salé installées  sur l’estuaire du Bouregreg étaient face à la mer, mais avec le temps et notamment au 18ème/19ème siècle, elles lui ont tourné le dos.
Les deux villes sont en train de retrouver leur lustre d’antan grâce au projet d’aménagement des deux rives du Bouregreg.
Pour Oualaalou, le patrimoine urbain est considéré comme un moteur de développement non seulement de la capitale, mais également du pays. Aussi, dit-il, il ne faut pas voir dans le patrimoine urbain un sujet du passé, mais celui-ci doit plutôt constituer une approche dynamique pour mieux comprendre le présent et préparer l’avenir. C’est pourquoi, il faut se réconcilier avec l’histoire.
Le président de la commune de Rabat évoque les multiples fonctions et activités de la capitale, notamment les activités culturelles, sans oublier la question de l’environnement qui reste importante.
Avant de terminer son allocution, Fathallah Oualaalou a exprimé le vœu que la célébration, l’année prochaine, du centenaire de Rabat comme capitale du Royaume, puisse coïncider avec l’enregistrement de la ville sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.
Les différents intervenants ont abondé dans le même sens que le président de la commune de Rabat, constatant cependant que malgré les efforts de sauvegarde du patrimoine urbain entrepris, ceux-ci demeurent dans l’ensemble insuffisants, donc négligés. De ce fait, cette richesse ancestrale se trouve menacée, voire négligée ou en cours de déperdition. D’où l’urgence de mise en place de mesures, non seulement de sauvegarde, mais de valorisation.
Il s’agit d’un défi aussi bien l’Etat que les collectivités locales ont  du mal à relever.
D’où la nécessité d’un plaidoyer qui doit prendre la forme d’un débat public afin de trouver des solutions adéquates. Le Forum qui a eu lieu jeudi dernier sous le thème “Comment faire de Rabat une ville inclusive” a l’ambition d’y contribuer.

Youssef BENZAHRA
Samedi 1 Octobre 2011

Lu 1058 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs