Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les forces libyennes annoncent deux nouvelles prises à Syrte

Survols de l'aviation de l’union pour éviter une éventuelle fuite de jihadistes




Les forces libyennes, poursuivant leur offensive pour déloger l'Etat islamique de son fief de Syrte, ont annoncé s'être emparées de la principale mosquée de la veille et d'une prison gérée par le groupe fondamentaliste sunnite.
Les forces libyennes, constituées pour l'essentiel des brigades de la ville de Misrata, disent être sur le point d'avoir repris Syrte après s'être emparés de plusieurs quartiers de cette ville située sur la côte méditerranéenne, au terme d'une campagne qui a débuté il y a trois mois.
Depuis le 1er août, les forces libyennes bénéficient aussi du soutien de frappes aériennes américaines.
Les islamistes de l'EI sont désormais retranchés dans un secteur résidentiel du centre-ville.
Les combats de dimanche ont fait au moins neuf morts et 85 blessés au sein des brigades, selon un bilan fourni par un porte-parole de l'hôpital de Misrata.
Les combattants, soutenus par l'artillerie et les chars, se sont avancés en début de journée dans le secteur de Boufaraa pour s'emparer d'un bâtiment transformé en prison par la police des moeurs de l'EI, a déclaré Rida Issa, porte-parole des forces libyennes.
Celles-ci ont ensuite pris la mosquée Ribat, principale mosquée de Syrte, où d'importants dirigeants de l'EI ont prêché et notamment le théoricien Tourki Ben Ali, a indiqué le bureau de presse des forces libyennes.
Des "dizaines" de corps de combattants de l'EI ont été retrouvés dans les secteurs nouvellement capturés, a indiqué le bureau de presse.
A la date de jeudi, les Etats-Unis avaient mené 65 frappes aériennes sur Syrte, selon le commandement américain.
L'EI s'est emparé de Syrte l'an dernier pour y installer un proto-Etat modelé sur son organisation en Irak et en Syrie avec imposition aux habitants d'une règle de vie très rigoriste.
Par ailleurs des avions des forces du gouvernement libyen d'union nationale (GNA) ont survolé samedi la Libye pour empêcher une éventuelle fuite de jihadistes du groupe Etat islamique (EI) acculés dans la ville de Syrte (centre-nord), selon le centre de presse de ces forces.
"La cellule d'urgence de l'armée de l'air libyenne effectue des vols de reconnaissance sur toute la région centrale" de la Libye, qui part de la ville de Syrte au nord jusqu'aux frontières avec le Tchad et le Niger au sud, a indiqué le centre de presse des forces favorables au GNA sur sa page Facebook.
L'aviation a également survolé l'ouest de la Libye jusqu'à Ras Jédir, une localité du nord-ouest à la frontière avec la Tunisie, "afin de détecter et d'empêcher l'exfiltration (des jihadistes de l'EI) de Syrte", ont ajouté les forces pro GNA. Les forces du gouvernement d'union nationale libyen ont lancé le 12 mai une offensive pour reprendre aux jihadistes de l'EI leur fief de Syrte. Elles sont entrées dans la ville le 9 juin.
Elles ont, jusqu’à présent, réussi à chasser les jihadistes de leur QG et les ont acculés dans une petite zone proche de la mer.
Située à 450 km à l'est de Tripoli, Syrte a été "complètement vidée de ses habitants", seules y demeurent les familles des jihadistes, avait assuré mardi le général Mohamad al-Ghassri, porte-parole des forces pro-GNA, un photographe de l'AFP confirmant ne pas avoir vu de civils dans la ville.
L'EI compte des militants dans d'autres zones de Libye même si leur nombre reste difficile à évaluer.
Il y a quelques mois, avant l'offensive de Syrte, des sources françaises et américaines faisaient état de 5.000 et 7.000 jihadistes de l'EI dans toute la Libye.
Mi-août, le porte-parole adjoint du Pentagone, Gordon Trowbridge, a estimé qu'il restait "quelques centaines de jihadistes à Syrte" et à peine "1.000 à quelques milliers" dans toute la Libye.

Mardi 23 Août 2016

Lu 842 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs