Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les footballeurs ne sont pas si stupides




Des doutes sont parfois émis sur les capacités intellectuelles des joueurs de foot. Pourtant, une étude menée par des chercheurs suédois et reprise par The Independent met aujourd'hui en lumière les capacités cognitives très développées des bons joueurs.
Ils pensent en effet avoir découvert la clé scientifique de la fameuse «intelligence de jeu», cette capacité à lire le terrain pour se retrouver au bon endroit au bon moment.
C'est une recherche menée sur 57 joueurs de foot dont 29 des meilleures divisions, qui a permis à ces chercheurs du Karolinska Institutet de découvrir que les meilleurs d'entre eux avaient des capacités cognitives bien supérieures à la moyenne, et qu'ils étaient doués pour la résolution de problème et pour mener plusieurs tâches de front. Les joueurs ont donc été soumis à de petits exercices:
 «On leur montrait un dessin fait de points, et ils devaient relier les points entre eux d'autant de manières possibles, en une minute».
Liselotte Maurex, auteure du rapport bientôt publié dans Plos One, explique: «Le test leur demandait d'être créatifs et flexibles dans leur résolution des problèmes. C'est comme dans le jeu en lui-même, parce qu'il vous faut penser à toutes les positions dans lesquelles vous pourriez vous placer et il faut être plutôt rapide.»
Résultat, le score moyen des meilleurs joueurs les ont placés dans les 5% de meilleurs résultats obtenus par toutes les personnes ayant passé le test.
Les joueurs ont ensuite été suivis sur le terrain pendant plusieurs années, et une corrélation claire entre résultats aux tests cognitifs et performances footballistiques a pu être observée.
Dans une dépêche sur les résultats de l'étude, les scientifiques expliquent même qu'il pourrait être possible de déceler, voire de développer de meilleurs joueurs via ce type de tests cognitifs: ces fonctions cognitives pourraient-elles être entraînées et améliorées de manière à ce que l'évolution s'exprime aussi sur le terrain? Probablement.
 «Il y a probablement un composant héréditaire, et un composant qui peut être développé par l'entraînement», explique Torbjörn Vestberg, psychologue et membre de l'équipe de recherche.

Slate.fr
Samedi 7 Avril 2012

Lu 255 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs