Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les fonctionnaires de la justice frappés de plein fouet par des prélèvements abusifs sur les salaires

L’entente entre le SDJ et Mustapha Ramid va-t-elle voler en éclats ?




Les fonctionnaires de la justice frappés de plein fouet par des prélèvements abusifs sur les salaires
La lune de miel entre le Syndicat démocratique de la justice (SDJ) et le ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid, pourrait être écourtée. En cause, « les prélèvements abusifs » sur les salaires des fonctionnaires du secteur du mois de septembre.
Des sources du SDJ ont dévoilé que les fonctionnaires ont été surpris par les prélèvements opérés sur leurs salaires. « Personne ne sait jusqu’à présent pourquoi le ministère a procédé à ces prélèvements. S’agit-il des ponctions sur les salaires des grévistes ou autre chose ? Est-il question des grèves de 2010 ou de 2013 ? On ignore sur quelle base ont été calculées ces ponctions », s’est demandée une source du SDJ contactée par Libé. Et d’ajouter : « Le pire est que ces prélèvements se soient effectués sans préavis, ce qui a provoqué l’ire des fonctionnaires ».
Le SDJ est le syndicat majoritaire dans le secteur avec plus de 70 % des commissions paritaires régionales et 100 % des commissions centrales. Cependant, le ministre de la Justice a, depuis sa nomination à ce poste, tenté d’écarter le SDJ et préférer négocier avec le syndicat proche de son parti. Depuis, le torchon brûle entre les deux parties, ce qui a accentué la tension suite aux mesures prises par le ministre à l’encontre des fonctionnaires de ce département en procédant à des prélèvements sur les salaires des grévistes.
Après presque deux ans de tension, les deux parties, sur invitation de Mustapha Ramid, ont tenu, à la fin du mois écoulé, une réunion en  vue de tourner la page et donc d’instaurer de nouvelles relations basées sur la concertation et le dialogue. Les dirigeants du SDJ ont accepté volontiers et sans condition préalable, de se réunir avec le ministre de la Justice, en vue de faire avancer les choses et d’atténuer ce climat de tension. Mais ces derniers prélèvements risquent de perturber l’entente et de retourner à la case départ.
Devant ce nouveau fait, les dirigeants de la SDJ ne semblent pas rester indifférents. En effet, le conseil national dudit syndicat se réunira prochainement et discutera des démarches et des décisions à prendre pour faire face à cette nouvelle provocation.

Mourad Tabet
Vendredi 4 Octobre 2013

Lu 723 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs