Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les femmes et leurs combats au cœur du Festival du film de Londres




Le Festival du film de Londres (LFF) réserve une place de choix aux femmes et à leurs combats, du droit de vote à celui de l'éducation des filles, dans sa 59ème édition qui s’est ouverte hier. «"Le temps est venu" est le mot d'ordre de "Suffragette", le film d'ouverture de cette année, et il correspond à l'esprit du festival pour cette édition qualifiée d'année des femmes fortes», a déclaré Clare Stewart, la  présidente du LFF.
«Les Suffragettes» (Suffragette en anglais) est une plongée dans le mouvement féministe qui a permis au début du XXe siècle au Royaume-Uni d'octroyer le droit de vote aux femmes. Présenté en première européenne, ce drame historique retrace le combat de ces femmes à travers l'itinéraire de l'une d'entre elles, incarnée par Carey Mulligan qui s'engage avec passion dans ce combat féministe, au risque d'y perdre son foyer, ses enfants ou même sa vie. L'actrice américaine oscarisée Meryl Streep et Helen Bonham Carter sont donc à Londres pour défendre le film.
Le droit à l'éducation des filles dans le monde est donc à l'honneur avec également la présentation, en première européenne, du documentaire «He named me Malala» (Je m'appelle Malala) qui retrace le parcours de Malala Yousafzai, plus jeune lauréate du prix Nobel de la paix, de la vallée de Swat, où elle a été grièvement blessée par les talibans, à Birmingham où elle vit désormais.
Le film de l'Américain David Guggenheim mêle les images documentaires classiques montrant l'adolescente chez elle, à l'école ou en voyage dans des camps de réfugiés, à une représentation sous forme d'animation de sa vie pakistanaise, avant l'attaque des talibans.
Femmes encore avec l'actrice australienne oscarisée Cate Blanchett, qui recevra la plus haute distinction du British Film Institute (BFI) pour sa carrière. Elle présentera également à Londres «Carol» de l'Américain Todd Haynes, plongée dans l'histoire d'amour entre deux femmes dans les années 50, et «Truth», un biopic qui s'inscrit dans la grande tradition des films de journalistes. Femme toujours avec l'actrice américaine Geena Davies (Thelma et Louise) qui viendra parler de sa carrière et inaugurer un symposium sur la question du genre dans les médias et des discriminations. Le festival sera, par ailleurs, clôturé par la première européenne de «Steve Jobs» du Britannique Danny Boyle, avec Michael Fassbender dans le rôle du patron d'Apple.

Jeudi 8 Octobre 2015

Lu 558 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs