Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les favoris marquent la Ligue des champions de leurs crampons

Le Barça et l'Atletico en huitièmes de finale




Les favoris marquent la Ligue des champions de leurs crampons
Le FC Barcelone et l'Atletico Madrid se sont qualifiés mercredi soir pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions, où les Catalans ont leurs habitudes contrairement aux Madrilènes.
Face au Milan AC, qui a perdu de sa superbe depuis le dernier de ses sept titres européens, en 2007, le Barça n'a pas eu besoin de jouer à son tout meilleur niveau pour s'imposer 3-1 au Camp Nou.
Côté catalan, l'une des principales satisfactions de la soirée est venue de Lionel Messi qui venait de jouer quatre matches entiers de championnat espagnol sans marquer, une anomalie pour le quadruple Ballon d'or.
Il s'est racheté en ouvrant le score sur penalty (30e) avant de s'offrir le doublé au bout d'un une-deux avec Cesc Fabregas (83e). Le milieu de terrain Sergio Busquets a lui aussi marqué, de la tête (40e).
Avec dix points, soit cinq de plus que le Milan, six de plus que l'Ajax Amsterdam, et sept de plus que le Celtic Glasgow, le Barça est désormais certain de finir à une des deux premières places du groupe H, et de se qualifier pour les huitièmes.
L'Atletico Madrid, qui fait pour l'instant figure de principal rival du Barça en Liga espagnole, a décroché sa qualification de façon plus brillante encore, en battant l'Austria Vienne 4-0.
Contrairement aux Catalans, les Madrilènes ont signé quatre victoires en quatre matches et totalisent 12 points dans le groupe G.
La deuxième place pourrait bien se jouer entre le Zenit Saint-Pétersbourg et le FC Porto, qui ont fait match nul 1-1. Les Russes ont cinq points, soit un de plus que les Portugais. Vienne est en queue de cortège avec un seul point.
Dans le groupe F, rien n'est fait entre Arsenal, Borussia Dortmund et Naples, trois équipes taillées pour jouer un quart de finale européen.
Les Gunners et les Napolitains ont toutefois réalisé une excellente opération en gagnant mercredi, sur la pelouse de Dortmund pour les premiers (1-0), grâce à Aaron Ramsey, et à domicile contre Marseille pour les seconds (3-2).
Ces deux-là en sont à neuf points chacun. Le Borussia, finaliste de la dernière édition, suit à trois longueurs. Avec zéro point, les Marseillais n'ont plus aucune chance de sortir de la phase de groupes.
Chelsea est bien parti dans la poule E, après sa victoire 3-0 sur les Allemands de Schalke 04, doublé de Samuel Eto'o à la clef. Les Londoniens ont neuf points, contre six pour le club de Gelsenkirchen et cinq pour le FC Bâle.
Autrement dit, ils ont de bonnes chances de rejoindre au tour suivant le Barça et l'Atletico, mais aussi le Bayern Munich et Manchester City, qui ont validé leur billet mardi soir.

Ils ont dit

Gerardo Martino (entraîneur du FC Barcelone): "En première période, ce que nous avons fait était bien, en deuxième, quand l'adversaire a également commencé à jouer, ce qu'il fallait que nous fassions était de profiter des espaces. Ce qui ne m'a pas plu, c'est d'avoir la sensation que l'adversaire a la moindre possibilité, même sans se créer d'occasions franches, de nous mettre en danger et d'égaliser. Nous devons corriger cela et être un peu plus agressifs pour lui ôter le ballon. La qualification, nous l'apprécions, être qualifiés au bout de la 4e journée donne toujours de la tranquillité pour l'avenir, même s'il nous reste l'obligation de terminer premiers du groupe. (Sur le réveil de Messi) Evidemment, quand on fait des affirmations sur +Leo+, surtout quand elles sont négatives, on s'expose à ce genre de risques. Il a joué un match phénoménal, il a apporté l'étincelle, il a bien joué les un-contre-un et les une-deux, il a eu de la vitesse. C'est l'un des rares joueurs au monde au sujet duquel il faut être prudent quand on pense qu'il va mal parce qu'il est capable en trois jours de tout révolutionner et de produire une perfomance comme celle-là."

Jose Mourinho (entraîneur de Chelsea): "Même si nos 15 premières minutes ont été compliquées, c'est une bonne réponse. Lors de la défaite samedi on a montré que l'on était parfois une équipe sans maturité ni stabilité. Ce soir, on a bien joué et tenu le ballon de façon assez tranquille surtout après le 1er but. C'est vrai que Cech a fait un arrêt décisif et évité l'égalisation mais tout le monde a travaillé dur et défensivement. Surtout les ailiers. (sur le 1er but) J'avais prévenu Samuel (Eto'o). Je connaissais le gardien car il a joué en Espagne et au Portugal et je savais que Schalke aimait procéder avec des passes en retrait. Samuel a été très intelligent. Nous avons une grande équipe, des joueurs de qualité et certains sont parfois frustrés car ils ne sont pas les premiers choix".

Jens Keller (entraîneur de Schalke): "On a très bien commencé mais quand vous avez trois occasions franches, il faut au moins en transformer une. Malheureusement, on a concédé le premier but en réalisant une erreur énorme et Chelsea a ensuite pu jouer comme il voulait. Que voulez-vous que je dise au sujet d'Hildebrand ? Il avait très bien joué à Berlin et Dortmund. Il a 34 ans, il sait ce qu'il a fait. Je ne vais pas le laisser tomber. Le résultat n'est pas si mauvais pour nous. On conserve nos chances et tout reste ouvert".

Reuters
Vendredi 8 Novembre 2013

Lu 584 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs