Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les familles des victimes du naufrage de Lanzarote en sit-in à Sidi Ifni


Les lenteurs de la Justice espagnole montrées du doigt



Les familles des victimes du naufrage de Lanzarote en sit-in  à Sidi Ifni
L’affaire Lanzarote continue à faire des vagues. Les familles des victimes de la Guardia civil ne lâchent pas prise et réclament toujours que la Justice espagnole assume ses responsabilités. De sources associatives, la ville de Sidi Ifni est en ébullition et s’apprête à organiser aujourd’hui un sit-in. Les familles des victimes soutenues par plusieurs associations et acteurs politiques se rassembleront devant le siège de la province pour protester contre les lenteurs constatées dans les procédures initiées par la Justice espagnole. Huit familles sont concernées par ce scandale mais un élan de solidarité ici et ailleurs s’est instauré pour condamner les actes inhumains de la Guardia civil.
Ce scandale déclenché en décembre   suite au naufrage de la patera ayant appareillé de Sidi Ifni   et qui a coulé au large des Iles Canaries faisant deux morts et six disparus  a fait couler beaucoup d’encre et a même fait l’objet d’une question orale au Parlement.
On se rappelle que les familles des victimes étaient déçues par la réponse  d’Abdellatif Maâzouz, ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé de la Communauté marocaine résidant à l’étranger qui n’a rien trouvé de bon à répondre aux élus de la nation que de raconter l’histoire de ce drame. Pour le ministre, ce naufrage se résumait à un simple accident voire un fait divers qui avait fait  quelques victimes et l’arrestation de 15 jeunes dont deux mineurs. Autrement dit, il s’agit d’une aventure qui a mal tourné pour 25  malheureux clandestins comme  beaucoup de jeunes Marocains et Subsahariens qui périssent ou disparaissent en pleine mer. A ce moment, on s’est étonné de voir M. Maazouz prendre la place du ministre des Affaires étrangères pour répondre à la question orale puisque c’était le ministre Saâd Eddine El Othmani qui devait donner des éclaircissements sur ce scandale qui a secoué les Marocains.
Bref, au début de cette affaire, le gouvernement Benkirane a préféré le silence comme si les victimes n’étaient pas des ressortissants marocains. Et ce n’est que jeudi dernier après trois mois de souffrances et de protestations des familles des victimes que Saâd El Othmani a daigné faire un petit premier pas en convoquant l’ambassadeur du Royaume d’Espagne à Rabat. «Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération (MAEC) a convoqué, jeudi, l’ambassadeur d’Espagne à Rabat sur fond de diffusion d’une vidéo montrant un navire de la Guardia civil espagnole heurtant une embarcation de migrants marocains près de Lanzarote, provoquant la noyade de 7 Marocains », indique un communiqué du ministère.
C’est en ces termes que l’agence officielle l’a annoncé comme si la vidéo n’existait pas avant ! En organisant ce sit-in aujourd’hui, les familles des victimes comptent avoir enfin gain de cause et que justice soit faite.

Kamal Mountassir
Samedi 16 Mars 2013

Lu 715 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs